AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Désormais, merci d'envoyer un MP (soit via Alan, soit via Chaat ou via Sealiah) pour que l'on vous ajoute dans une chambre. Vous ne pouvez pas la choisir, sauf si vous expliquez pourquoi vous voulez réellement vous retrouver dans telle chambre.
Nous recherchons activement et en priorité des Hunters. Alan
Les fiches pouvoirs viennent d'être ajoutées et elles sont obligatoires ! Vous devez créer et remplir celle de votre personnage !

Ayant beaucoup trop de personnages dans les Immortals et pas assez dans les autres catégories, les Immortals sont fermés temporairement ! Nous vous demandons donc de privilégier les Magical Creature, les Hunters, les Paranormal et les Magician ! Merci ! :D Alan

Partagez|

Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Jeu 26 Mai 2016 - 22:42

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Il courait. Courait, encore et encore vers un endroit dont il ne connaissait pas l’emplacement exact. Il avait eu, un étrange pressentiment quant à la réelle position de Sekuen Seruki. Il l’avait lu : un endroit peuplé d’êtres magiques où il pourrait enfin trouver sa place. Derrière lui, en plus de ça, se trouvait un loup. Aller savoir comment il s’était débrouillé pour se faire courser par un loup. Toujours étant qu’il courait, aussi vite qu’il pouvait pour échapper à la bête. Pourtant, il le savait, il n’avait pas assez de vitesse pour espérer le semer vraiment. Il savait aussi que l’animal faisait exprès de ralentir pour lui rendre la tâche plus facile. Il pesta en silence et défit son arc de son torse. Il encocha une flèche prise dans son carquois et se retourna vivement, visant rapidement l’animal, tirant dans sa patte. Il savait que cela ne le tuerait pas mais cela lui permettrait de prendre de l’avance et de se cacher. Il ne voulait pas lui donner la mort. Non, il n’était pas comme ça. Il rangea rapidement son arc, le remettant, corde contre torse, sur lui avant de se remettre à courir. Niveau endurance cependant, il pouvait tenir. Et cela lui sauvait souvent la vie. Il arriva vite devant une grande grille grise. Il leva les yeux et entra, la refermant derrière lui. Il soupira et recula, le regard toujours visé sur la forêt après la grille. Le loup n’était plus là. Il ferma les yeux un instant et sourit. Il marcha encore, pressant le pas vers la grande bâtisse qui se tenait devant lui. Devant la porte principale, il lèva la tête, tentant d’observer le ciel mais il n’arrivait à distinguer que des étages, que des murs. Il replaça son regard devant lui et poussa la porte d’entrée. Le Hall était grand et spacieux. Il observa tout autour de lui. Rien que du marbre. Il sourit, appréciant la beauté de l’endroit. Personne. Il n’y avait personne dans cet endroit. Connor fit résonner sa voix dans les couloirs de l’établissement.

_ Hé ho ?

Le silence lui répondit. Il soupira encore et se diriga vers les panneaux d’informations. Étrangement, il y trouva son prénom et son nom. Il ouvrit grands les yeux, admirant la finesse de l’écriture. Un petit mot manuscrit tenait son nom ainsi qu’une clef et un numéro de chambre. Oookey ! Il n’avait jamais vu cela. Il n’avait eu le droit à aucun accueil. Juste un mot sur un post it. Ok. Il sourit, amusé par la situation et commença donc à chercher l’étage où pourrait se trouver cette fameuse chambre. Autant visiter cet endroit en premier. Après tout, ce serait probablement là qu’il passerait toutes ses nuits, autant en prendre connaissance immédiatement. Connor vagabonda, cherchant encore de vagues panneaux d’informations. Un seul. Il n’en vit qu’un seul. Il se mit à rire, seul, dans l’immensité du hall. Administratiiiion ! Il se concentra donc, s’amusant à essayer de compter le nombre de personnes présentes dans la totalité de l’établissement. Ils ne sont pas nombreux. Il repèra une mini carte d’évacuation sur le mur en face de lui. Il marcha, déterminé vers ce point et observa. Dix étages… Wash… Il soupira de nouveau et regarda les escaliers. Il monta en courant, enjambant les marches deux à deux. Il arriva au deuxième étage et se posa un instant, le dos contre la rambarde. Il reprit sa respiration. Mais comment peut-on faire autant d’escaliers dans un seul et même manoir ? Et surtout ! Comment peut-on faire autant de marches inégales ?! Il soupira encore, reprenant comme il put sa respiration. Il prit son courage en main et monta d’une traite les trois derniers étages qu’il lui restait. Il se retrouva devant une multitude de porte. Il regarda la clef qu’il avait récupérée un peu plus tôt et lu le chiffre inscrit en dorée : 2.

Il avanca vers la porte, le repérant de loin. Il s’arrêta devant et enfonça la clef dans la serrure. Il tourna la poignée et entra doucement. Il découvrit alors un grand loft composé de plusieurs encadrements de portes dont celle-ci n’était en réalité qu’un simple rideau gris. L’endroit était très moderne et bien décoré. En regardant à l’extérieur, il n’aurait jamais pensé que cela puisse avoir cette tête. Il ouvrit grand la bouche, impressionné et siffla lentement. Il marcha, encore pour observer un peu plus correctement les lieux dans lesquels il allait à présent vivre. Il trouva, unes des chambres de libre. Il y prit place et se rendit compte qu’il se trouvait juste en face d’une chambre quasiment entièrement noire. Il lèva un sourcil, curieux et après avoir posé ses affaires dans sa chambre, s’avança vers les autres chambres et regarda. Il observa, prenant soin de prendre part de la personnalité de chacun. Malheureusement pour lui, les chambres n'était pas vraiment personnalisées. Il fit la moue et retourna dans la sienne, s’allongeant sur son propre lit. Il s’étala et ferma les yeux, les mains sous la tête. Il sourit. Le voilà enfin arrivé. Le voilà enfin dans sa chambre. Maintenant, reste à rencontrer ses camarades.
 

Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Ven 12 Aoû 2016 - 18:15







Un nouveau.
Feat Connor



Il commence à se faire tard. Je suis installé dans le parc sur un banc en bois, mon cache-œil sur le visage. Je n’ai pas mis mon masque complet. C’est que ça tient pas mal chaud ! Il faut le savoir ! Ma peau a besoin de respirer, je suis a moitié humain, il ne faut pas l’oublier. Quand je pense à ce que je suis, je trouve ça un peu dingue. Ma mère est humaine et elle est tombée amoureuse d’un démon. Un démon qui a retourné ses sentiments. Comment ces deux êtres qui sont faits pour se combattre ont-ils pu tomber amoureux ? C’est tout simplement fou !

Je m’appuie contre le dossier du banc et observe le ciel qui s’obscurcit petit à petit. Le temps se refroidit petit à petit et je ferme les yeux. Cela fait un peu plus d’une semaine que je suis à Sekuen et toujours aucun signe de Soa. Mon esprit n’est pas en paix. Où es-tu Soa…? Tu vas bien…? Tu as un endroit où dormir tous les soirs ? Tu manges correctement ? Tu n’es pas seul ? Je rouvre les yeux et observe à nouveau le ciel qui commence doucement à scintiller. Un soupire s’échappe de mes lèvres et je me redresse pour ensuite me lever. J’enfonce mes mains dans mes poches et me met à marcher en direction des immenses bâtiments de Sekuen. J’avoue que je me sens seul, assez souvent. J’essaye de me faire des amis mais ce n’est vraiment pas facile. Il faut se dévoiler un peu et je n’ai jamais fait ça. On était toujours que tous les deux par le passé. Mais maintenant je suis seul, pour une duré indéterminée. Alors, il faut que je me bouge et que j’arrête de l’attendre d’une certaine manière… Je suis sûr qu’il n’est pas seul lui.

J’entre dans l’immense hall et me dirige par habitude vers les escaliers. Je monte le nombre incalculable de marches jusqu’à arriver à mon étage, les mains dans les poches. Je regarde mes pieds et m’arrête devant ma chambre. Je fixe le numéro sur la porte. Quelque chose a changé. Je fronce les sourcils, une odeur inconnue. Je serre ma main autour de ma clé dans ma poche et de l’autre, prend la poignée. La porte est ouverte. Elle s’ouvre sans résistance. Quelqu’un est là… Je baisse la tête et soupire. OK. En plus quelqu’un que je n’ai jamais vu. J'hésite un moment. Je n'ai pas envie de me retrouver seul face à lui... Cela signifie forcément "conversation" et je ne suis toujours pas doué pour ça. Soa me dirait que c'est avec de la pratique que ça s'améliorerait mais franchement...là...j'en ai pas envie. Je veux simplement me reposer. Et le seul endroit où je le peux, c'est derrière cette porte. Je serre mon poing autour de ma clé et entre à contre coeur puis referme derrière moi. S’il est nouveau, il va vouloir me parler, c’est sûr. Je regarde rapidement dans les alcôves habituellement occupées. Personne…me***. Je suis la seule personne à qui il pourra parler. J'essaye le plus longtemps possible de ne pas croiser son regard. Je ne veux pas qu'il me remarque même si je sais que c'est trop tard. Il me fixe déjà, je le sens. Je me dirige rapidement dans ma chambre sombre et m’assoit sur mon lit. Mon regard s'égare un instant et se pose sur lui. Grand, brun, costaud. Je détourne rapidement le regard et pousse un soupire de fatigue. Je ne vais pas pouvoir retirer mon cache-œil parce que, bien entendu…il me fixe encore. Et va surement dire quelque chose dans peu de temps.

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Ven 2 Sep 2016 - 18:50

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat :Loiz Klaus

Essoufflé, il avait monté les marches assez rapidement et s’était arrêté devant la porte qui portait le numéro sur la clef qu’il avait trouvé sur ce panneau de bois. Le 2. Il ne savait pas pourquoi mais ce chiffre lui plaisait beaucoup. Deux, c’était le chiffre du couple. C’était le chiffre de la compagnie, l’anti-solitude presque. Il sourit instinctivement. Il introduisit la clef dans son encoche et la tourna pour la déverrouiller. Il était plutôt triste d’arriver seul dans cet immense endroit. Il n’y avait personne à l’intérieur. Personne dans le Hall, personne dans la cour, personne dans la chambre. Il en vint à se demander si cet endroit était bel et bien habité. Il soupira un moment et entra alors dans la chambre. Il y découvrit un magnifique espace. Quatre alcôves, quatre chambres. L’une d’elles semblaient inoccupés et il s’empressa de poser ses affaires avant de s’étaler de tout son long sur le matelas. Il regarda le plafond, en étoile, en se demandant si les années à venir allait bien se passer. Il se demandait s’il allait se faire des amis, si les gens n’auraient pas trop peur de lui. Après tout, il commençait à avoir l’habitude. C’est vrai qu’un mec qui se trimballe avec un arc h24, c’est un peu flippant. En parlant de celui-ci, il le retira de sur son dos et le posa doucement à côté de lui. Il n’avait jamais autant tenu à quelque chose qu’à ce morceau de bois et de fil. Puis, il se releva doucement, s’asseyant sur le bord du lit pensant qu’il fallait qu’il se fabrique de nouvelles flèches. Mais bon, il avait le temps. Il n’était plus pourchassé. Il sourit tristement, les mains croisées sur ses jambes, la tête légèrement baissée.

Et alors qu’il commençait à avoir des pensées assez triste, la porte commune s’ouvrit lentement, laissant entrer une personne. Un homme. Dans les vibrations de la terre, il arrivait à savoir que cet homme était fatigué. Cela se ressentait dans son soupir. Il se remit à sourire puis leva un sourcil d’interrogation avant de se lever lentement. Alors qu’il se trouvait juste devant sa propre alcôve, il sentit un courant d’air et vit une silhouette lui passer devant. Comme s’il s’était mit à courir. En fait, il en était sur. L’homme était entré dans une autre alcôve et semblait sur le point de vouloir dormir. Connor le fixe. Il sait que cela est très dérangeant pour la personne mais il veut savoir qui c’est. Après tout, il va passer un certain nombre de nuit avec lui, cela lui semblait logique de savoir. Il posa son coude sur la chambranle de la porte inexistante et tenta de regarder à quoi il ressemblait. Ce qu’il réussit à voir lui fit ouvrir les yeux en grand. Des cheveux aussi blancs que la neige et une allure très fine et qui semblait être particulièrement musclé. Connor esquissa un sourire en coin et s’approcha doucement. Il savait qu’il ne lui ferait peut-être pas longtemps la conversation, mais il voulait au moins se présenter. Lui dire son nom. Et surtout, il voulait savoir le sien. Connor s’approcha encore et toqua légèrement sur le mur de la chambre du blanc.

_ Bonjour ! Je te dérange pas longtemps, je voulais juste ma présenter. Je m’appelle Connor, Connor Kane, je viens d’arriver ici. J’espère qu’on s’entendra bien, enfin, si tu veux !

Et pour ponctuer le tout, il lui avait offert son plus beau sourire. En l’étudiant un peu plus, Connor sentit son cœur manquer un battement mais il ne savait pourquoi. Enfin, il avait une vague idée mais tenta de se persuader du contraire.


Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Ven 2 Sep 2016 - 19:32







Timidité maladive
Feat Connor



Mon lit. Vite mon lit. Avant qu’il ne me voie et s’intéresse à moi ! Je serre les paupières en trottinant, comme si le fait que je ne vois rien me rendait invisible. Mais bien que non. Ça ne marche pas comme ça. Je prie juste pour qu’il ait compris que je ne veux pas parler… Je me réfugie donc rapidement dans mon lit et ne bouge plus. Ma respiration se faisant difficile. Pourquoi faut-il que les gens me mettent dans cet état ? Je suis timide. Tellement timide que rien que de parler à des gens me donne envie de vomir. C’est carrément flippant ! Je sais qu’il va s’intéresser à moi et je vais revêtir inconsciemment ma froideur. Dés que je dois parler à des gens, je suis froid et distant. Je n’arrive pas à être sympathique. Au moins, ça les tient éloignés. C’est peut être pour ça que j’agis de la sorte.
Je sens son regard sur moi. me***. Va t’en…laisse tranquille…je vais genre de dormir pour que tu partes ! Tu ne comprends pas ça ?! Je serre les points et entend ses pas s’approcher. Quoi ?! Mais…non ! Il cogne contre mon mur et je sursaute. Beaucoup. pu****…c’est sûr qu’il a vu mon sursaut ! Il était énorme ! Je rougis légèrement et cache rapidement mon visage. pu**** de me***…pu**** de bordel de me***… Je suis crevé. Je veux dormir…

- Bonjour ! Je te dérange pas longtemps, je voulais juste ma présenter. Je m’appelle Connor, Connor Kane, je viens d’arriver ici. J’espère qu’on s’entendra bien, enfin, si tu veux !

Je me fige. C’est à moi qu’il parle, hein ? Ouais…C’est à moi…on n’est que deux dans cette pu**** de chambre… Je me crispe complètement et réfléchis. Qu’est ce que Soa ferait dans ce cas là… Il se redresserait, sourirait et se présenterait aussi… Ouais. Non. Je sais pas faire ça. Je me sens mal. Aller ! Fais un effort Loiz ! Réponds lui ! Du mieux que tu peux ! Tu peux le faire ! Tu as juste à parler ! Des mots ! Les uns après les autres ! Imagine que tu te parles devant un miroir !

- S-Salut...

Un tout petit « salut » chuchoté. C’est tout ce que tu sais faire ?! Pathétique ! Je suis merdique ! Mon cœur manque un battement quand je me redresse sans le regarder. me***. Comment on dit déjà en anglais ?! Je fixe mes doigts serrés autour des draps.

- Je suis Loiz…Klaus. Enchanté.

Mon cul. Content ? Maintenant laisse moi tranquille ! Ce qui est bien avec les autres c’est qu’ils ne me parlent pas trop ! Alors je suis tranquille la plupart du temps. Mais je sens que lui va être particulièrement gênant. Surtout quand je vois cette banane sur son visage… Je détourne rapidement le visage et m’allonge à nouveau. Maintenant je dors ! Et laisse moi tranquille ! Retourne dans ton lit et fais pareil ! Ça m’arrangera… Je pousse un nouveau soupire et ferme les yeux. Soa me frapperait.

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Dim 4 Sep 2016 - 0:04

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

La chambre lui paraissait étonnement grande pour le peu de lits qu’elle possédait. Pourtant, il se sentait bien dans cet environnement. Cela allait être le sien pour les prochaines années et cela lui plaisait énormément. Il ne serait pas seul. Il n’aurait pas à mendier ou à faire d’autres choses étranges pour se trouver à manger et un toit. Il ferma les yeux un moment, s’allongeant de tout son long sur le matelas qui lui semblait, aussi, incroyablement confortable et mou. Il aimait ça. Il petit sourire vint flotter sur son visage alors qu’il enfouissait doucement son visage dans ce qui semblait être son oreiller. Puis, alors qu’il se sentait bien et que par le plus grand des hasards, sa solitude avait reprit le dessus, lui faisant tout d’un coup avoir des idées assez noires, la porte s’ouvrit. Quelqu’un entra lentement et se précipita vers ce qui devait être sa chambre. Connor, entendant cela, s’était levé et avait regardé vers la porte d’entrer, mais n’avait rien vu de concret excepté une touffe de cheveux blancs. Il l’avait suivit du regard et avait sentit le cœur de la personne s’affoler légèrement. Le brun leva un sourcil d’incompréhension. Il venait de se faire accueillir de la pire des manières qu’il puisse être. Cependant, il ne put s’empêcher de pousser un petit rire et de sourire. Il aurait aimé voir la tête de cette personne. Cette personne qui lui accordait si peu d’importance alors qu’ils allaient à présent être colocataires. Pourtant, tout en sachant cela, il ne pouvait pas lui en vouloir. Il sentait dans les vibrations du sol, il sentait dans la terre la fatigue de cette personne. Bon, se dit-il, se présenter et hop. Il n’allait pas faire plus que cela. Cela aurait été de trop pensa-t-il.

Il s’avança doucement jusque l’encadrement de la porte et toque un coup contre le mur avant de se présenter. Sa voix était douce et son sourire grand. Celui-ci ne le quittait d’ailleurs absolument pas. Mais, avant même qu’il n’ouvre la bouche, il vit la couette du lit de son interlocuteur effectué une sorte de saut. Connor émit un léger rire. Il venait de sursauter. Il trouvait ça mignon. Il voulait connaitre son nom. Oui, il le voulait. Et bientôt, c’est une douce et faible voix qui parvint jusque ses tympans. Il lui avait juste dit « Salut » et pourtant tout le corps de Connor avait eu un frisson. Mais d’où sortait cet accent qu’il trouvait tout simplement adorable ?! Il n’avait jamais entendu une telle prononciation et il avait fait assez de pays pour les reconnaitre ! Mais là, impossible de mettre le doigt dessus. Il passa cela, tentant de calmer son cœur qui avait, avec la voix, fait un rebond. Il se trouvait totalement étrange. C’était bien la première fois qu’il agissait de la sorte. Il savait qu’il n’y aurait probablement que lui qui aurait remarqué ce changement en lui, mais il ne cessait de stresser. Il se frotta la main gauche contre son pantalon pour tenter de l’essuyer de la sueur qui venait d’apparaitre. Il se trouvait vraiment étrange. Le pire, vint avec l’annonce tant attendue, son prénom. En entendant ce petit mot, ce petit nom propre, le cœur de Connor loupa encore une fois un battement. Tout allait bien, ça allait passer. Il expira fortement, les yeux quelque peu dilater. En plus de ça, il s’était relevé, et l’archer pouvait alors voir correctement son camarade de chambre. Des cheveux blancs et des yeux qui lui semblaient changer de couleurs. Son teint était pâle et cela lui allait vraiment bien. Il pensa alors qu’il aurait beaucoup aimé posé ses lèvres sur sa joue pour savoir la température de son corps. En pensant à ça, il secoua vivement la tête pour s’enlever ça de l’esprit. Il rougit légèrement puis se gratta la mâchoire, espérant qu’il n’ait pas vu cela. Il baissa les yeux et joua avec ses pieds pour tenter de trouver quelque chose à dire après cela, et pourtant il ne trouva rien. Il regretta presque de lui avoir dit qu’il ne le dérangerait pas longtemps. Il avait une folle envie de parler avec lui. Il avait une folle envie d’en connaitre plus et cependant, contrairement à tous ses principes, contrairement à son étiquette, il ne dit rien, se mordant la lèvre inférieure. Il lui sourit encore. Il allait attendre qu’il se repose et il lui reparlait quand il se leverait. Ouais, cela lui semblait être une bonne chose. En attendant, il hocha la tête et chuchota :

_ Je te laisse dormir... Loiz… Bonne nuit…

Et il attendit, assit sur le canapé du salon commun, un livre entre les mains. Dans combien de temps se lèverait-il ? Le plus vite possible espérait-il. Il se plongea dans la lecture, oubliant presque de manger, l’heure et les raisons pour lesquelles il se trouvait là. Puis, il pencha la tête en arrière et se mit à réfléchir. Il réfléchit. Beaucoup trop…


Code par Lunny pour Never Utopia


________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Dim 11 Sep 2016 - 17:33







Cauchemar !
Feat Connor



Parler à des gens est la chose la plus compliquée à faire pour moi. Mais je pense que vous l’avez compris maintenant. Je serre les paupières et mes bras autour de mon oreiller pour bien cacher mon visage. Mon cœur bat à tout rompre. Je le sens contre mon matelas. C’est une sensation étrange. J’avais remarqué quand il avait secoué la tête. Et qu’il s’était frotté la main contre son pantalon. D’ailleurs je me demande pourquoi mais bon. Je suis un démon ! Je remarque pas mal de choses ! Surtout qu’il est le seul être vivant en plus de moi dans la pièce… Alors il attire mon attention inconsciemment… Il a même rougit pendant un instant. Pourquoi ? Je ne bouge plus, m’asphyxiant presque dans mon oreiller et attends. Il ne bouge pas. Je n’entends pas de mouvements de son côté. Qu’est ce qu’il se passe ? Il a vu un fantôme ? Ici ce ne serait pas étonnant… Blague à part je trouve ça quand même bizarre qu’il ne bouge pas et continue de m’observer. C’est carrément flippant… Je prends mon mal en patience, fermant les yeux et me concentrant pour calmer mes réactions. Après quelques minutes j’attends un souffle qui signifie le début d’une phrase. Je me tends et écoute.

- Je te laisse dormir... Loiz… Bonne nuit…

Je l’entends alors faire quelque pas et s’asseoir dans le canapé. Je peux enfin dormir. C’est vraiment cool. Je referme les yeux. Ma respiration se fait plus lente, plus régulière et je m’endors en sachant pertinemment que je ne suis pas seul.

~Un sourire effrayant, des bruits d’insectes, du sang, partout. Du sang qui enveloppe les murs blancs. Je sens mes larmes sur mes joues mais je n’entends pas mes gémissements. Je n’entends que l’insecte. Tuez moi. Je vous en supplie. Arrêtez ça ! SOA !!~

Je me réveille en sursaut après un cri d’effroi. Encore ce rêve… toujours ce rêve… J’essuie mon visage humidifié par la sueur et les larmes et tente de reprendre ma respiration.

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Lun 12 Sep 2016 - 11:35

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Il avait laissé Loiz se reposer. Au fond, il le savait, il l’emmerdait. A cette pensée, il ne put s’empêcher d’avoir un léger sourire. Il regarda tout autour de lui et trouva un livre dans une étagère. En le prenant dans ses mains, il se doutait que cela allait être très chiant. Et pourtant, il n’avait que ça à faire. Il prit alors les pages entres ses doigts et commença à le feuilleter. « Du côté de chez Swann» de Marcel Proust. Rien  que le nom de cet homme le faisait rire. Proust. C’est quoi ça ? Connor avait beau être très ouvert d’esprit, il ne put s’empêcher de lâcher un léger rire en ouvrant la première page. Qui avait envie de lire un livre comme celui-ci ? Dans le canapé, les jambes tendues sur la table basse et la tête légèrement en arrière, les fesses sur le bord des coussins, il tenait l’œuvre à bout de doigts. Il avait tout d’un coup, la flemme de lire. Il avait la flemme de tout. Il ferma les yeux un instant, laissant tomber Proust sur son flanc. Il bailla un grand coup et se recroquevilla dans les couvertures. Il ne voulait pas dormir. Il ne voulait pas lire. Il ne voulait rien faire. Il aurait préféré parler avec le jeune homme qui allait partager sa chambre. En plus, quand il y pensa un peu plus, Loiz était totalement son type d’homme. Il sourit doucement et ferma les yeux. Il entendait le cœur de Loiz battre rapidement. Il ne voulait pas lui faire peur. Il ne voulait pas qu’il le prenne pour un homme méchant ou autre. Il n’avait pas vraiment envie de savoir pourquoi le blanc avait agit de la sorte et pourtant, au fond de lui, son âme le lui demandait. Il tenta vaguement de se reconcentrer sur son livre.

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir dans les mains et souffler ma lumière ; je n’avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j’étais moi-même ce dont parlait l’ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles-Quint. »

Il se mit alors à rire. Etrangement, ce livre lui ressemblait beaucoup. Il reflétait en un sens la position dans laquelle il se trouvait et cela le faisait doucement rire. Il garda cependant ses gloussements entre ses dents pour ne pas réveiller Loiz. Il pencha un peu plus la tête en arrière pour tenter de regarder à travers la porte de sa chambre un peu plus loin. Il ne réussit pas. Tout ce qu’il pouvait apercevoir, c’était des mouvements plutôt violents. Comme s’il faisait un cauchemar. Et alors qu’il commençait à s’inquiéter, qu’il s’était lentement lever et avait fait quelques pas pour contourner le canapé, un cri parvint jusque ses oreilles et il se mit alors à courir pour atteindre rapidement le bord du lit de Loiz. Il s’approcha lentement et le vit, assit sur son matelas, le regard quelque peu perdu dans le vide. Dans son sommeil, il a cri un nom. Un nom qu’il n’a pu vraiment entendre. Sao ? Soa ? Quelque chose comme ça mais il n’en était pas certain. Et il ne voulait pas lui en parler. Il le vit alors, droit, essuyer son front et ses larmes. Instantanément, il eu envie de le prendre dans ses bras, de le réconforter, de lui dire qu’il n’était pas seul. Et c’est ce qu’il fit. Il s’approcha encore et s’assit doucement à ses côtés avant d’effectuer un geste affectueux.

_ Tu vas bien ?

Connor n’avait jamais fais cela, c’était complètement nouveau pour lui. Une douce sensation lui envahit la gorge et le ventre. Il sourit et passa une main dans ses cheveux. Il ne savait absolument pas comment s’y prendre. Génial…


Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Lun 12 Sep 2016 - 23:17







Sécurité...
Feat Connor



Je commence à avoir l’habitude de ce rêve… je fais toujours le même rêve depuis mon emprisonnement chez les hunters. Ce rêve où je suis enfermé dans la grande pièce blanche qu’ils utilisent pour des expériences. Mais pas n’importe lesquelles. Des expériences sur notre espèce sans se soucier si la personne est vraiment coupable ou non. J’étais coupable d’avoir voulu protéger ma famille, cela leur a suffit. De toute façon, ils n’ont pas besoin d’une excuse valable… Ce sont aussi des ordures. Ils sont des monstres à leur manière… Je reprends ma respiration, essayant de calmer les spasmes de terreur qui me secouent encore. J’avale difficilement ma salive. Ça fait combien de temps que je n’ai pas dormi correctement ? Je ne compte plus… Si j’étais entièrement humain, je serais sans doute mort de fatigue…
Alors que j’essaye de reprendre mes esprits, une silhouette se glisse dans ma chambre, me fixe, et je n’ai pas le temps de le regarder pour lui dire de partir et que tout va bien qu’il me prend dans ses bras. Je me crispe instantanément et le fixe avec surprise. Ne me touche pas…

- Tu vas bien ?

Je ne bouge pas et sent sa main se glisser dans mes cheveux. Qu’est ce que… Mon cœur se met à accélérer malgré moi et je me mets à rougir. Je suis tendu comme un piquet. Je ne sais pas quoi répondre, ni quoi faire. Sa main dans mes cheveux n’est pas désagréable, juste surprenante. De même pour ses bras dans mon dos. Je sens son cœur battre contre ma poitrine et cela me calme étrangement. Je ferme les yeux, mon corps se détend. Je parviens à murmurer.

- Je vais bien…

Avant de m’endormir dans ses bras. Je suis bien, détendu. Je n’ai pas peur. Habituellement, je l’aurais repoussé. Mais il y avait tellement de bienveillance dans son étreinte que je me suis senti en sécurité. Ça faisait longtemps… Je pense que je vais enfin bien dormir… C’est ironique…je ne le connais même pas…et pourtant… Je n’ai aucun mal à m’endormir… Je suis positionné contre son torse, la tête sur son épaule et le visage vers son cou. Ma respiration est régulièrement et je respire doucement son odeur qui me calme. Ça sent la forêt…et un parfum d’homme… C’est agréable… C’est mon nouvel oreiller…il est parfait… Je remonte mes mains inconsciemment le long de son dos et serre les doigts sur son tee-shirt pour le maintenir. Maintenant, tu ne bouges plus et tu attends que je reprenne des forces…s’il te plait…

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Lun 12 Sep 2016 - 23:42

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Il s’était levé, avait passé de la porte assez rapidement. Il n’avait jamais entendu un cri aussi strident de sa vie. Et Dieu seul savait combien il avait pu en entendre. Son air affolé l’avait fait quelques peu paniqué à son tour. Il s’était alors assit à côté de lui. Juste assis, le dos contre le mur et l’avait attiré à lui dans une tendre étreinte. Et maintenant, il avait l’air encore plus perdu qu’avant.

Il ne savait absolument pas comment faire. pu****. Il était juste complètement tendu à côté de lui, passant machinalement ses mains autour de la taille de Loiz. Voilà. Qu’est-ce qui allait se passer à présent ? Il avait juste l’air très con. Ouais. Il ne le connaissait pas, lui avait à peine parlé et pourtant, son côté protecteur reprenait le dessus. Il sourit un instant, tentant de cacher son malaise. Il passa sa main, lentement, dans les cheveux blancs de l’homme qu’il tenait. Cette couleur l’intriguait vraiment. Vraiment. Il se demandait comme il pouvait avoir autant les cheveux sans aucune couleur. Et pourtant, cela lui allait divinement bien. En ce moment précis, il avait juste envie de sentir son odeur. Il avait envie de plonger son nez dans cette masse incolore et de prendre la plus grosse respiration qu’il n’aurait jamais prit. Il sourit encore. Il se tendit un peu plus quand il sentit le corps de Loiz se détendre contre lui et les mains de celui-ci apparaitre dans son dos. Connor tente de garder une respiration calme et posée. Voilà longtemps qu’il n’avait pas été aussi proche d’un homme, et surtout dans une chambre. En ce moment, il se demandait juste ce qui allait se passer. Comment réussirait-il à comprendre ? Malgré toutes ses interrogations, quand il entendit la voix de Loiz résonner très doucement dans la pièce, cela le détendit immédiatement. Son « Je vais bien » est tellement sincère qu’il ne peu s’empêcher de lâcher un léger gémissement. Puis, il le sent s’endormir contre lui. Il sent son corps se faire de plus en plus lourd et sa respiration s’alourdir. Ce n’est vraiment pas désagréable. Ses mains remontent alors dans son dos et il bouge légèrement pour le permettre une aisance dans ses mouvements. Son t-shirt est tiré vers l’arrière et une respiration plus lourde que les autres lui indiquent qu’il s’est endormi. Il ne peut que sourire à cela. Il trouve ça tellement mignon. Cela lui prouve que finalement, malgré sa froideur, il reste quelqu’un de sensible. Il aimerait lui donner tellement plus. Il caresse sa joue, lentement, ne voulant pas manquer de le réveiller de nouveau. Pourtant, il se doute que peut importe ce qu’il peut faire, Loiz ne se réveillera pas et cela lui fait plaisir. Au fond de lui, il le sent, il dort profondément et cela pour un certain moment. En pensant à cela, il ne peut que pousser un léger soupir. Il ne va tout de même pas rester dans cette position pour la nuit !

Le plus doucement possible, il enlève sa veste, déplaçant très lentement les mains du blanc et du bout des pieds, défait ses chaussures. Il s’allonge lentement auprès de lui, remettant les mains de Loiz là où il les avait laissé un peu plus tôt auparavant. Un fois qu’il fut bien callé, il posa sa main contre les cheveux du blanc et murmura :

_ Dors tant que tu veux petit ange…

Et dans sourire, il étendit sa main près de lui, respira finalement son odeur et ferma les yeux à son tour. Home Sweet Home. Il se sentait… chez lui…

Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Lun 3 Avr 2017 - 22:58







Bon matin
Feat Connor



Soa…Papa…Et maman… Ils sont tous là. Le soleil est haut dans le ciel. On se promène sur les remparts. Soa court partout. Mes parents se tiennent la main amoureusement et je tiens la jupe de maman. Ah…C’est dans le passé. On doit avoir 6 ans pas plus. Le temps où nous étions si innocents. Pas encore au courant de ce que la vie nous réservait. Je regarde autour de moi. D’un côté la mer, de l’autre la ville. Le monde et Saint Malo. Il y a beaucoup de vent, les mouettes crient dans le ciel. On entend aussi le bruit des vagues et le rire de Soa. J’aime ça. Je préfère ça…

J’ouvre les yeux doucement mais les referme à la lumière du jour. Ma bouche est pâteuse. Je passe ma langue sur mes lèvres et les essuie avec le dos de ma main. J’ai bavé… Classe… Je m’étire doucement dans mon lit et rouvre doucement les yeux, me retrouvant face à un homme que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam. Euh… Je le fixe, figé. Ah ! Le mec de la veille ! Mais qu’est ce qu’il fait dans mon…ah…je m’en souviens maintenant. Le cauchemar, il m’a prit dans ses bras et je me suis endormi… Je passe ma main sur mon visage, désespéré par ma propre personne et me redresse.

Je sors de mon lit et l’observe en silence. Il a retiré ses chaussures et sa veste avant de s’allonger. Comment n’ai-je pas pu m’en rendre compte ? J’ai dormi si profondément que ça ? C’est surprenant. Je me tourne vers mon armoire et récupère mon jean préféré pour me changer. Je tourne le dos à l’homme endormi. Ça va…il dort, je peux me changer tranquillement. Je retire mes vêtements de nuit et enfile un caleçon propre et mon pantalon, puis j’ouvre la porte des hauts pour prendre un de mes pulls noirs basiques. Qu’est ce que je vais faire de lui ? Je le laisse dormir ? Ou je le réveille pour qu’il aille dans le sien ? Ça ne se fait pas vraiment, non ? Surtout que grâce à lui j’ai bien dormi… Si Soa était là, il me dirait que je lui en dois une…ce qui n’est pas faux… je pousse un soupire. Pourquoi c’est si compliqué de se sociabiliser ?

Je me retourne et me retrouve face à un homme réveillé. Je me bloque. Depuis quand ?! Je détourne rapidement le regard.

- B-bonjour…tu…es réveillé depuis…longtemps ?

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Mar 4 Avr 2017 - 0:10

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Alors, résumons la situation… Il était arrivé dans cet établissement, il avait trouvé une clef et une note à son nom comme si on l’attendait, il avait suivit le plan pour retrouver la chambre à qui, il lui semblait, appartenait cette clef, il avait fait la rencontre de son nouveau colocataire : un homme aux cheveux blancs. Il n’avait d’ailleurs pas été très bavard. Et enfin, il s’était endormi avec lui car celui-ci faisait un cauchemar… Que demandez de plus pour une première journée ? Bon, bien évidemment, pas que ça le dérange. Loiz, oui c’était son nom, était tout à fait à son goût. C’était tout à fait le type de personne qu’il n’hésitait pas à aborder pour draguer. Et pourtant, celui là semblait affreusement timide et renfermer. C’était sans doute pour cela qu’il l’avait prit, un peu, sous son aile. Il était tellement chou… Et puis, comme de par hasard, il s’était endormi dans ses bras comme l’aurait fait un petit ami aimant heureux de retrouver son/sa copain/copine après une longue journée de travail. Mais il n’en était rien. Rien de tout cela ! Il ne le connaissait pas. Au fond, cela lui faisait un peu peur tout de même. Il se demanda si après cela, il pourrait devenir ami, il pourrait lui parler sans que cela interfère dans les pensées du jeune homme.

Il n’avait pas très bien dormi, mais cela lui importait peu. Ce qui comptait à présent pour lui, c’était le souffle régulier de Loiz qui semblait être en plein rêve et non dans un cauchemar. Il était, quelque part, assez heureux de provoquer ça chez le blanc. Ils ne se connaissaient pas, encore une fois, et il y avait déjà un espèce de sentiment de sécurité qui s’était installé entre les deux. Il sourit, gardant les yeux fermés. Il le perdit immédiatement quand il entendit le souffle de Loiz se faire un peu plus rapide et son corps bougé. Il venait de se réveiller. Il garda les yeux fermé, mimant qu’il dormait toujours. Il n’imaginait même pas sa réaction s’il voyait qu’il était éveillé et qu’il l’avait regardé dormir toute la nuit. Si Loiz ne le regardait pas, il aurait probablement secoué la tête dans tout les sens en essayant d’enlever la douce image de Loiz bavant lentement sur son oreiller. Il avait trouvé cela tellement adorable qu’il avait passé presque une heure à l’observer. Dis comme ça, c’était vraiment gênant. Il sent son regard sur lui, il tente de ne pas bouger, et surtout de garder un rythme cardiaque calme et une respiration lente. Mission accomplit ! Il sent un mouvement puis entend une porte s’ouvrir. Il entreouvre un œil et remarque qu’il cherche dans son armoire. Il le voit se déshabiller. Il aurait voulu fermer les yeux au moment où il a retiré son caleçon, il le jure ! Mais ses yeux ont été aspiré par ce corps, ses fesses rebondit qui ne demandait qu’une chose : être croqué. Oh oui ! Il aurait voulu les croquer ! Il ferma fort les yeux, provoquant une grosse grimace immonde sur son visage. Et pourtant, il ne pu s’empêcher de les ouvrir de nouveau pour le voir enfiler un sous-vêtement propre. Quand il enleva son t-shirt se fut la fin pour lui. Il cru mourir. Son dos était parfait. Il jure intérieurement. Le tatouage qui courait le long de sa colonne le mettait tout simplement en valeur et Connor n’eut qu’une seule envie, le toucher. Il tenta encore une fois de se calmer. *Contrôles toi mec !* Puis, alors qu’il pensait encore à fermer les yeux pour se cacher, Lois se tourna vers lui. Connor sursauta légèrement et fit mine de s’étirer. Ni vu, ni connu.
Il lui demanda s’il était réveillé depuis longtemps après un bonjour bafouillant. Il trouvait cela ADORABLE. Il mastiqua dans le vide et bailla pour détendre sa bouche.

_ Bonjour Loiz. Non, pas vraiment. Depuis que tu as mis ton pull on va dire.

Un sourire éclaira son visage. Au fond de lui-même, il savait qu’il avait vu bien plus que les courbes de son dos, et pourtant, alors qu’il détestait mentir, il ne se voyait pas lui dire cela. Il avait mentit, volontairement, pour ne pas mettre Loiz dans l’embarrât et sur la défensive. Alors, ok, il était tout à fait à son goût, ok, il en aurait bien fait son petit-dèj là maintenant de suite, mais il le respectait quand même un peu pour ne rien faire de cela. Il savait se contenir. Il se souvenait de cette nuit, du cocon qu’il avait formé autour de lui et d’un coup, son côté protecteur revint au galop.

_ J’espère que tu as bien dormi ?

Sa voix était hésitante. Il ne savait pas vraiment s’il pouvait se permettre ce genre de questions. Il avait dormi dans sa chambre, dans ses bras, dans son espace intime. Mais quand il le regarda dans les yeux, plongeant son regard dans le siens, il su qu’il y avait quelque chose. Ou du moins, il su qu’il ressentait quelque chose...

Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Mar 4 Avr 2017 - 1:12







Dire "merci"
Feat Connor



Je ne pensais pas que je me retrouverai face à lui, éveillé. Il l’est depuis quand ? Il m’a vu ? Je ne peux pas m’empêcher de rougir légèrement à cette pensée. Mais il s’étire et baille pendant que je lui demande timidement et des gros sous entendu s’il m’a vu nu...

- Bonjour Loiz. Non, pas vraiment. Depuis que tu as mis ton pull on va dire.

Je soupire de soulagement. Je pense que je serais mort de gêne si c’était le cas… j’ai des cicatrices partout… c’est vraiment pas un corps beau à voir… Je déteste ce corps qui montre sans honte tout ce que j’ai dû vivre. C’est trop personnel, tout le monde n’a pas à savoir ça. Il sourit et j’ai un léger mouvement de recul, dû à la surprise. Pourquoi il sourit ?

- J’espère que tu as bien dormi ?

Oh. Je baisse les yeux, embarrassé en pensant à cette nuit. J’espère plutôt que lui a bien dormi… D’une certaine manière, c’est moi qui l’ai forcé dans cette situation. Je lève les yeux vers lui mais les rebaisse rapidement pour fixer mon regard sur ses chaussures que je remets correctement. Il a l’air inquiet. Pourquoi ? C’est pas lui qui est responsable d’hier. Et puis…son regard était trop intense pour que je puisse le soutenir… je ne pourrais pas lui parler et le regarder en même temps… déjà que parler seulement est difficile pour moi…

- Euh…oui…oui…

Je ne sais pas comment ça se fait d’ailleurs…mais j’ai vraiment bien dormi. Je ne me suis jamais senti aussi reposé que maintenant. Je crois que cette nuit, je ne me suis pas du tout réveillé une seule fois. J’ai dormi d’une traite comme on dit. J’ai longtemps évité de dormir, ou seulement avec un œil fermé. Pas vraiment le choix quand on a les hunters ou des animaux sauvages à ses trousses. Et puis les cauchemars, qui ne partent pas. Comme quoi, c’est pas en l’ayant tué que ça arrange quoique ce soit… Je pousse un soupire et me redresse, ne le regardant toujours pas dans les yeux. Je n’y arrive pas…

- Excuse moi…pour hier soir…je…j’ai dû t’embêter à…enfin…tu vois…

Euh…je ne sais pas vraiment quoi faire maintenant… je lui dis de retourner dans sa chambre ? Je ne suis pas vraiment en position de le foutre dehors… Je prends donc mes affaires sales et les mets dans mon panier approprié.

- P-prends ton temps pour te réveiller… Je vais dans le salon…

Je me dirige vers la porte pour sortir de mon espace. Mais m’arrête avant de sortir. Je n’ai pas dit merci. Soa me tuerait s’il était là. C’est là base. Je lui ai fait vivre quelque chose qui aurait pu l’embêter. La moindre des choses et de le remercier ! Maintenant Loiz, retourne toi, tu le regardes dans les yeux et tu dis « Merci ! ». Je me retourne, le fixe, les joues rougissantes. Mon regard dévie légèrement par réflexe mais je me bat contre ma timidité et le regarde dans les yeux et dit rapidement et d’une petite voix.

- Merci…

Puis je me retourne et me précipite dans le canapé du salon commun de la chambre.

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Mar 4 Avr 2017 - 14:51

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Son sommeil n’avait pas été entier, mais  cela lui importait peu. Il avait pu observer son camarde de chambre en train de dormir et cela lui plaisait beaucoup. Il avait pu, par la suite, voir son corps, de dos. Observer ses courbes et son tatouage. Il avait tellement eu la tête dans le gaz qu’il n’avait remarqué qu’à la dernière seconde que celui-ci portait de lourdes cicatrices sur lui. Il fronça les sourcils mais ne dit rien. Et Loiz se retourna, ils parlèrent un instant puis il fit mine de s’en aller. Il avait bien dormi. Cela provoqua un immense sourire sur le visage de Connor. Il avait été là pour lui, et il avait bien dormi. Et là d’un coup, comme il avait eu sa réponse, qu’il ne l’avait pas réveillé de la nuit, il eu une soudaine vague de fatigue. Mais il ne devait certainement pas fermer les yeux, sinon, il le savait, il tomberait dans les bras de Morphée. Pas que ça le dérange de tomber dans les bras d’un mec, mais tout de même. Il venait de trouver quelqu’un qui le faisait sourire comme personne avant lui, il venait de trouver quelqu’un qui lui donnait une envie bien différente. Il n’aurait su trouver le mot pour décrire ce qu’il ressentait, mais c’était là, bien présent. Il s’excusa pour la veille, ajoutant qu’il avait du l’embêter. Instinctivement, il se releva, se posant en tailleur et agita sa tête de gauche à droite vivement.

_ Non ne t’excuses pas ! Ça me fait plaisir, vraiment.

Et il baissa les yeux en souriant. Oui, cela avait été une bonne nuit. Alors qu’il allait sortir de la chambre, ajoutant qu’il pouvait prendre son temps pour se réveiller, Loiz se tourna vers lui et Connor cru déceler une sorte de malaise, une gêne. Et ses joues devinrent rouges comme pour confirmer ce qu’il venait de penser. Un long sourire étira son visage encore une fois et son envie de dormir s’évapora aussi vite qu’elle était venue. Un merci sortit de ses lèvres comme si il avait été brulant et Loiz s’échappa dans le salon commun. Il trouvait cela mignon, vraiment. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pensé cela de quelqu’un. Quand il y réfléchissait correctement, en réalité, il n’avait jamais pensé ça de quelqu’un. Il ferma les yeux un instant, tentant de mettre de l’ordre dans son esprit. Qu’est ce qui venait de se passer ? Il ne savait pas, mais ce dont il était sur et certain, c’est que cela ne s’arrêterait pas là. Il sentait comme une forte source d’émotions enfouit en Loiz. Il sentait comme s’il se bridait seul. Il sentait également les vibrations de son cœur par le sol. Et ben dis donc ! Il s’essuya la bouche, la sentant pâteuse. Il se mit à avoir des dizaines de pensées différentes mais toutes axé sur Loiz. Il avait envie d’en apprendre plus sur lui. Il avait envie d’être proche de lui. Il ne savait pas comment, mais au fond de lui, il avait cette forte impression de
protection et de chaleur à apporter.

Il se leva lentement et se dirigea vers sa chambre en silence. Il se changea rapidement aussi, troquant ses sous-vêtements pour des propres et jean de la veille pour un pantalon de type costard noir ainsi que son t-shirt beige pour un polo blanc qui le moulait légèrement. A la machine à laver ! Elle avait rapetissé ce vêtement et cela l’énervait un peu. Mais bon, il lui allait toujours. Il ressortit de sa chambre pour se diriger dans le salon commun où il vit Loiz. Il sourit. Il ne savait que lui dire et pourtant, il avait envie d’engager la conversation.

_ Hum… Tu fais quelque chose aujourd’hui dis ?

Il se mordit la lèvre inférieure. Il espérait que la réponse serait non et qu’il pourrait ainsi passer plus de temps ensemble. Mais il redoutait le fait qu’il soit gêner ou qu’il soit trop timide pour accepter une après-midi avec lui. Mais en même temps, c’était également cela qui l’attirait chez lui. Mais pour l’instant, il ne voulait pas gâcher ce qui venait de s’installer entre eux. Doucement Connor. Ne soit pas trop brusque. Ne soit pas trop con. Pour une fois…
 

Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 56
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Mar 4 Avr 2017 - 15:31







Inimitié
Feat Connor



Assis en tailleur sur le canapé, je rumine ce que j’ai entendu. « Non ne t’excuses pas ! Ça me fait plaisir, vraiment. » Ça lui fait plaisir… cet homme est étrange. Si j’étais lui et que je me serais retrouvé coincé sous un homme que je ne connais pas je serais bien incommodé… Enfin, tout le monde n’est pas comme moi, la preuve. Je tripote doucement l’ourlet de mon pantalon, dans mes pensées. Il sourit beaucoup. Comme Soa. Je secoue la tête et récupère mon expression refermée habituelle. Bon, je n’aurais plus affaire à lui maintenant. Oublions ce qu’il s’est passé ! C’est mieux. J’ai l’impression qu’il a vu une de mes faiblesses et ça me gêne beaucoup. Il n’avait pas besoin de savoir ça…mais c’est le problème quand on vit avec d’autres. On découvre forcément des choses sur l’autre. Et pour l’instant, il est le seul à avoir découvert quelque chose d’important sur moi. Je fais des cauchemars… Je pousse un nouveau soupire et le voit sortir de mon alcôve pour aller dans la sienne. Je fais mine de ne pas l’avoir remarqué. Qu’est ce que je vais faire aujourd’hui. Surement rester ici… Je n’ai pas envie de sortir. Peut être que je vais faire un tour à la bibliothèque…ils ont peut être des BDs…

Connor, je crois, sort de sa chambre et pénètre dans le salon. Ah. Il ne va pas me laisser tranquille ? Sérieusement ? Je pensais qu’on en avait terminé moi… Je fais tout pour ne pas croiser son regard. Je ne peux pas me faire des amis. Il faut qu’il le comprenne vite…sinon il va se faire des illusions.

- Hum… Tu fais quelque chose aujourd’hui dis ?

Je tourne la tête dans la direction opposée de son visage. Il faut que je lui dise. Je ne peux pas avoir d’amis. Je ne peux pas avoir des gens proches de moi. C’est une perte de temps pour nous deux. Je ne réponds pas tout de suite. Je ne sais pas vraiment comment le dire. Je ne peux pas accepter sa proposition. Je n’en ai pas envie après tout…

- Oui…et euh…

Pourquoi c’est si dur de dire ce que l’on pense ?

- Je serais toi…j’oublierais ce qu’il s’est passé…hier je veux dire…et…euh…

Je serre mes doigts sur mon jean, crispé. J’inspire et expire doucement essayant de calmer ma timidité.

- …Je ne chercherais pas à devenir ami…

Je tourne ma tête vers lui, le regard sérieux. Il faut qu’il comprenne. Il faut qu’il abandonne rapidement. Je ne peux plus m’attacher à quelqu’un. C’est au dessus de mes forces. Soa me tuerait mais il n’est pas là alors je fais comme cela me chante. Je ne peux plus faire ça. Les hunters m’ont changé.

- C’est mieux…comme ça.

Je me lève donc, et commence à me diriger vers ma chambre.

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 13
Age : 22
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Mar 4 Avr 2017 - 22:57

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Il était sortit de sa chambre, habillé d’une nouvelle manière. Il se regarda dans la glace un instant et se trouva franchement attirant. S’il n’avait pas été lui, il se serait probablement dragué. Il rigola à sa blague pourri et repensa à la nuit qu’il venait de passer. Il avait dormi dans les bras d’un inconnu, ou bien plutôt d’un homme dont il ne connaissait que l’identité. Il avait beaucoup apprécié de dormir dans ce lit nouveau avec cet homme inconnu. Mais il ne savait pas pourquoi, celui-ci semblait réticent au fait de lui parler, il semblait réticent au fait d’avoir une conversation sérieuse avec lui, de devenir ne serait-ce qu’ami. Il passa la tête à travers l’encadrement de la porte, il remarqua qu’il était en tailleur sur le canapé. Comment faire pour l’approcher, commencer une discussion simple et sérieuse avec lui ? Il soupira de frustration. Il voulait se faire des amis. Ou peut être plus. Son cœur lui hurlait quelque chose dont il n’arrivait pas à comprendre le sens. Son cœur criait mais il ne comprenait pas… Cela l’énervait au plus haut point. S’il avait pu faire parler son organisme quelques instants, il n’aurait certainement pas hésité à le faire pour lui demander les raisons de ces cris, les raisons de ce sentiment inconnu qui lui compressait la poitrine. Parce que oui, à ce niveau là, il avait la poitrine complètement compressé. Il avança dans le salon, le regarda dans les yeux et lui demanda alors ce qu’il faisait dans la journée. Il se demandait s’il aurait pu la passer ensemble, parler de choses et d’autres, se rapprocher et qu’il comprenne alors ce sentiment étrange qui régnait en son sein. Mais il n’eut droit qu’à un dos tourné et un « je suis occupé. » Ce n’est pas exactement ce qu’il avait dit, mais c’était ce qu’il avait ressentit en entendant la phrase de Loiz. Il baissa les yeux, assez triste de ne pouvoir passer sa première journée dans cet établissement avec quelqu’un qu’il connaissait et qui était là depuis plus longtemps que lui et qui aurait pu lui montrer les salles de classes, les endroits sympas de l’établissement. Mais rien. Il était occupé. Il était vraiment déçu, mais il ne perdait pas espoir. Il allait tenter de trouver un moment dans son emploi du temps pour le passer avec lui. Il resterait dans sa chambre en l’attendant s’il le fallait, il irait dans la bibliothèque, s’il y en avait une, il s’occuperait le temps qu’il faudrait. Puis, Loiz ouvrit de nouveau la bouche pour rajouter quelque chose. Oublier ce qui s’est passé hier ? Pardon ? Connor fronça les sourcils d’indignation. Comment aurait-il pu oublier cela ? Cette soirée avait réveillé en lui des sentiments dont il ne connaissait pas l’existence et il voulait qu’il oublie ? Certainement pas ! Il sentit ensuite que le blanc se crispait, qu’il cherchait à se contenir peut-être. Il ne savait pas vraiment. Du moins, il ne pouvait affirmer ses pensées, il ne possédait pas assez d’informations sur lui pour ça. Il commença à froncer un peu plus les sourcils et quand Loiz ajouta qu’il ne cherchait pas d’ami, que c’était mieux comme ça, Connor se sentit partir dans une sorte de colère calme. C’était très étrange à voir. A l’intérieur de lui, c’était l’ouragan total, dévastant absolument tout sur son passage et pourtant, sur son visage, rien de tout cela ne transparaissait. Il avait l’air
absolument calme. Ce qui aurait sans doute pu le trahir, c’était ce léger effet cassé dans sa voix.

_ Comment ça tu ne cherches pas d’ami ? Je ne comprends pas. Tu sais, je débarque ici, je ne connais personne…

Il baissa la tête et murmura très faiblement.

_ Et puis tu provoques ça chez moi aussi…

Il croisa les bras sur sa poitrine, enfonçant sa tête entre ses épaules comme pour se consoler tout seul. Il était seul… Il ne l’avait jamais autant été depuis qu’il était partit. Il ne possédait pas d’ami, de connaissance, de gens connu de vus. Rien. Absolument rien. Pour l’instant, Loiz était tout. Absolument tout. La tristesse envahit bientôt son cœur et il ferma les yeux pour se contenir. Mais, alors qu’il allait de nouveau ouvrir la bouche pour tenter de raisonner Loiz, son cœur le lança fortement. Il posa sa main sur sa poitrine, le souffle court, la respiration rapide et haletante. Une goutte de sueur suinta sur son front et il posa un genou à terre tant la douleur était puissante. Il tomba même, dos au sol, dans une douleur insupportable…


Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus

Revenir en haut Aller en bas

Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekuen-Seruki :: .: Ecole :. :: Quatrième à dixième étages :: Dortoirs :: Chambre des élèves :: Garçon :: Chambre 2 : Klaus, Howel, Kane,-
Tu peux modifier le cadre, le bouton du profil masqué et tout le reste juste avec les 4 codes CSS que je t'es mis.