AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Désormais, merci d'envoyer un MP (soit via Alan, soit via Chaat ou via Sealiah) pour que l'on vous ajoute dans une chambre. Vous ne pouvez pas la choisir, sauf si vous expliquez pourquoi vous voulez réellement vous retrouver dans telle chambre.
Nous recherchons activement et en priorité des Hunters. Alan
Les fiches pouvoirs viennent d'être ajoutées et elles sont obligatoires ! Vous devez créer et remplir celle de votre personnage !

Ayant beaucoup trop de personnages dans les Immortals et pas assez dans les autres catégories, les Immortals sont fermés temporairement ! Nous vous demandons donc de privilégier les Magical Creature, les Hunters, les Paranormal et les Magician ! Merci ! :D Alan

Partagez|

sanghi que fais-tu? ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: sanghi que fais-tu? ♪ Jeu 27 Déc 2012 - 23:13

1 novembre 2013 18h00

J’ai décidé de commencer un journal. C’est peut être une idée étrange, étant donné les circonstances, mais lors de mon enquête, je risque d’avoir besoin de confier mes pensées, de noter mes observations. Pourtant, je me sens incapable de reprendre un carnet de détective. Cette idée, je crois me rend trop nostalgique. J’ai décidé également de me confier à toi, Light, car plus que tout autre, tu as hantée mes pensées, et car plus que tout autre, c’est toi que je veux venger. Aujourd’hui, donc, est le jour de mon départ de Sekuen Seruki. La nuit se lève. Je vais partir d’ici quelques heures, quand tout le monde sera couché. Je n’ai pas envie de faire mes adieux. Mon sac est prêt. Je vais voyager léger. Sheeta, la sociopathe de l’école, m’a donné les information dont j’avais besoin. Une chance n’est ce pas ? Vos meurtres ont été commandités par une organisation criminelle. Le meurtrier est un tueur à gage qu’elle a embauché. Il se nomme Achintya Singh et vis à Ashbourne. Comme par miracle, dans cette ville se trouve également le frère de la première victime, Subaru Naozame : Shimazu Naozame. Ce sera donc la première étape de mon voyage.



Dernière édition par Sanghiras le Mer 26 Juin 2013 - 0:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪ Sam 29 Déc 2012 - 19:22


2 novembre 2013-20h00

Je peux enfin étaler mes pieds lourds. J’ai décidé de faire une pose. Cela fait maintenant trois heures que j’ai perdu mes repères. Au fur et à mesure que je me suis éloignée de Sekuen Seruki, le paysage autour de moi est devenu de moins en moins familier. J’ai tout de même continué dans la direction de ce qui me paraissait être l’est au vu de la position du soleil. C’est là que se trouve la ville d’Ashbourne. D’après Sheeta. J’étire mes membres endoloris par une journée et une nuit passées à courir. Je crois que ma constitution physique laisse à désirer, même si je ne suis qu’à demi-vampire. Je suis épuisée. Je n’ai pas vraiment la force de faire un feu. Je reste donc immobile, là où je me suis effondrée et plonge doucement dans un sommeil libérateur. C’est la première foi que je dors depuis des mois. Partir n’aura pas eu que des inconvénients.

5 novembre 2013, 15h00

Je me pose contre un arbre pour reprendre mon souffle. Je sens des gouttes de sueurs perler le long de ma peau, malgré la fraicheur de la journée, et songe avec regrets, aux délices des douches de Sekuen. Ce n’est hélas pas pour tout de suite. Je n’ai toujours pas trouvé d’étang et cela devient un vrai problème, car la soif commence à me faire horriblement souffrir. J’ai déjà un peu perdu le compte des heures, mais je crois que quatre jours ce sont écoulé depuis mon départ. C’est étrange, j’aurais déjà du atteindre la ville depuis deux jours. Je crois que je me suis perdue. J’aperçois une surface brillante devant moi. Est-ce de l’eau ?

6 novembre 2013, 17h00

Le problème de l’eau à certes été résolu, mais il m’a fallu un jour et demi pour atteindre la ville. J’avais perdu le ciel de vu à un moment donné, à cause des branches. J’imagine, que j’ai du dévier de ma trajectoire. Assise depuis une petite butte, je contemple les lueurs de la ville. Elles semblent, elles aussi, me regarder avec bienveillance et m’inviter à les rejoindre. Demain je foulerais les rues goudronnées. Cette pensée est assez réconfortante. J’ai inspecté mes affaires. Elles semblent assez usées, mais je ne pense pas que l’on puisse deviner au premier coup d’œil que je sors de la forêt. Tant que je ne déclenche pas mes pouvoirs par mégardes, ou que je ne perds pas le contrôle, je vais pouvoir passer inaperçue parmi les humains. Demain, cher Light, je vais débusquer ton meurtrier.

7 novembre 2013,16h00

J’ai regagné mon couvert sous les arbres. Je crois que je vais encore rester quelques jours dans les environs. La recherche ne s’est pas révélée aussi intéressante et fructueuse qu’elle promettait de l’être. En fait, elle s’est surtout révélée inutile. J’ai rendu visite à la foi à mon entraineur potentiel et à ton meurtrier. Hélas, quand je me suis approchée de leur domicile, il est apparut évident qu’ils n’y vivaient plus. Leurs jardins étaient envahis par les mauvaises herbes, et leurs maisons par les toiles d’araignée (oui je ne me suis introduite dans leurs maisons en toute illégalité.) La poussière montrait que personne n’était venu depuis longtemps. Ça a un peu été la déception. Je reprendrais demain, je trouverais bien une idée. Je vais me coucher, mais pour l’instant je n’ai pas sommeil.

9 novembre 2013 , 17h59

Depuis que je suis arrivée en ville, les insomnies ont recommencées. Peut être parce que je ne suis pas assez fatigué physiquement ? Je commençais à prendre le rythme de la course dans les bois, mais maintenant, c’est une fatigue nerveuse qui m’assaille. Toujours pas de signe de nos hommes. J’ai tenté de retrouver des gens qui les connaissent, en affichant leur portrait au mur et en proposant une récompense (que je n’ai pas évidemment). Personne que ce soit parmi la police ou dans les bars, ne semble connaître leurs visages. Je trouve ça un peu étrange. C’est comme s’ils n’avaient jamais existés.

11 novembre 2013, 18h00

Rien à signaler aujourd’hui. Je commence à désespérer.

12 novembre 2013, 15h05

Je n’ai toujours rien trouvé, et, pour tout dire, j’ai commencé à me décourager. Je ne les cherche plus attentivement. Je me suis contenté de m’assoir sur mon muret, mon carnet sur les genoux, et de regarder passer la foule. A force de croiser chaque jour des tenues plus excentrique à Sekuen Seruki, les vêtements du commun des mortels me paraissent originalement mornes. Le monde continue de tourner. Les gens continuent de vivre et m’ignorent si superbement que leur indifférence me fait me sentir invisible. Mes pouvoirs sont inutiles. Il suffit d’habiter une grande ville. Moi non plus je ne remarque pas grand monde. Dans la multitude des passants, leurs visages semblent se mélanger. Sentant un regard peser sur mes épaules je tourne la tête pour constater que deux grands yeux me font sortir de mon invisibilité.

12 novembre 2013, 15h15

C’était un jeune homme brun d’environ 25 ans, un lycan si je ne m’abuse. Il m’a regardé en souriant d’un air un peu timide, et m’a demandé si c’était bien moi qui cherchait l’homme sur le portrait. Croirais-tu ça ? J’ai de nouveau une piste ! Il le connaissait. Ou du moins, il l’avait déjà vu. Extraordinaire non ? Il m’a donné l’adresse de quelqu’un qui le connaissait. Comble de la chance, cette personne habite près d’ici !

12 novembre 2013, 19h00

Je me suis faite envoyée à travers toute la ville. La femme à qui j’ai rendu visite m’a dit qu’elle n’avait pas vu ton meurtrier depuis de nombreuses années. Elle m’a redirigée vers un homme qui d’après elle, le connaissait mieux. Mais l’adresse, bien sur n’était plus la bonne ! Les propriétaires de son ancien appartement, m’ont heureusement donné sa nouvelle adresse. Mais l’homme à qui on m’avait adressé m’a dit qu’il ne savait pas de qui il s’agissait. J’ai finalement à été à la mairie qui n’en savait toujours pas plus. Là un homme qui y travaillait m’a glissé à l’oreille de le retrouver le lendemain devant la bibliothèque à 8 heures. Je me sens un peu perdue, mais au moins, je tiens peut être quelque chose, non ?



Dernière édition par Sanghiras le Dim 3 Mar 2013 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪ Lun 4 Fév 2013 - 16:40

13 novembre 2013, 9h00

Je sais pourquoi personne n’a reconnu ton meurtrier, Light. C’est parce qu’il est mort. Je me sens un peu étrange. J’arrive finalement dans un cul de sac. Il était mon seul moyen de retrouver la trace de l’organisation. Que vais je faire maintenant ? Je suis assise sur la tombe de celui pour qui j’ai éprouvé tant de haine. Il ne semble plus aussi menaçant maintenant. Qui donc aurait eu intérêt à le tuer ? Peut être l’organisation elle même, pour empêcher tout moyen de remonter jusqu’à elle. Qui donc lui à fait une tombe ? Tiens, je viens de remarquer que quelque chose est écrit sur la pierre.

13 novembre 2013,9h3O

j’ai du mal à y croire. Je suis restée complètement abasourdie pendant un moment. Ashintya Singh, ton meurtrier, était le mari de la vampire que j’ai tué. Je me souviens avoir vu son nom écrit quelque part. Et voilà que ce même nom revient me hanter. Les petites écritures sur le gris de la roche, semblent me narguer. « Ci gît Ashintya Singh, mari aimant, il laisse derrière lui une épouse éplorée. Tout nos vœux t’accompagnent. Puissent miss singh se remettre de sa peine. » Mais bon sang, qui lui a fait cette tombe ? Qui laisserait un commentaire pareil sur la stèle d’un tueur à gage ? Je dois avouer que j’ai un peu de mal à comprendre. Le mari de la femme que j’ai tué. Je l’ai tué sans raison alors ? Je suis responsable de la mort d’une innocente ? Non, cette femme avait fait beaucoup de victimes. Mais je n’avais rien à voir avec elle. Une aiguille de culpabilité me tord le ventre. Je me rappelle des dernière paroles de la vampire. Elle prétendait être responsable des meurtres commis par son mari, elle aurait fait ça pour le protéger ? Je ne le saurais sans doute jamais. Enfin, beaucoup de choses s’expliquent… Toutefois, il restent certains mystères. Pour ses connaissances prétendait elle ne pas le connaître alors qu’ils étaient supposés être ses amis. A cause de du métier que Singh effectuait ? A cause de la douleur du deuil ? Et pourquoi le guide qui m’a amené ici a-t-il choisi de me chuchoter à l’oreille de le rejoindre plus tard ? Est ce un tabou ? Un secret ? Mon guide…. Comment connaissait il ton meurtrier ? Que sait il d’autre ? Il est déjà reparti depuis un moment, mais j’ai bien envie d’aller lui demander.

13 novembre 18h00

Je suis retournée voir l’homme de la mairie. Il n’a pas été difficile à trouver. Il travaille là bas. Mais pendant tout l’après midi, il ne m’a pas jeté un seul regard. Il a pourtant du me reconnaître. Pourquoi m’a-t-il ignoré ? J’ai pourtant essayé d’attirer son attention. C’est comme si j’étais de nouveau devenue transparente. Il est 18heures. Je crois que je vais arrêter pour ce soir. J’essaierais de nouveau demain. Je commence à avoir faim. Je suis arrivée depuis une semaine et mes dernière provision ont fondues il y a deux jours. Je vais retourner chasser cette nuit.

14 novembre 15h00

La chasse s’est révélée fructueuse. Mais l’homme m’ignore toujours. Je continue à le coller au train. Peut être qu’il va finir par se lasser de m’ignorer. En tout cas, si ça continue à ce rythme, je vais devoir trouver une solution pour me protéger du froid de plus en plus mordant.

17 novembre 16h00

Toujours rien. Depuis la dernière foi, je veille à conserver ma réserve de nourriture intact en chassant régulièrement. Je ne lâche pas l’employé de la mairie d’une semelle, mais je n’ai toujours aucune réaction.

20 novembre 15h00

Rien à signaler.

23 novembre 14h00

Combien de temps va-t-il réussir à m’ignorer ?


25 novembre 18h00

Il y a du nouveau. C’est sa fin de journée de travail. Il m’a jeté un regard que j’ai interprété comme blasé et m’a fait signe de le suivre dehors.

26 novembre 02h00

Difficile d’écrire avec mes doigts engourdis par le froid. Difficile d’écrire avec le mal de crane aigu qui m’empêche de réfléchir. Ou en étais-je ? Ah oui. L’homme du bureau de poste sait bien quelque chose, mais il a refusé de me dire quoi. Il a prétendu que je n’étais pas assez forte, que me donner des informations serait m’envoyer à la mort. Il a terminé en m’annonçant de but en blanc : « je te dirais ce que tu veux savoir quand tu seras capable de me vaincre. » Et là, Light, j’ai commis une terrible erreur. Je l’ai sous estimé et je l’ai défié. Son aura ne me semblait pas si redoutable. Terriblement familière, bien que je ne l’ai jamais vu à Sekuen. Je l’ai pris pour un humain. Terrible erreur. C’est un sylphe lui aussi. Mais un sylphe qui maitrise parfaitement ses pouvoirs. Et un sylphe très puissant. Est-il nécessaire de te faire le récit de ce combat ? Je pense que tu le devines. Tout ce que je peux m’abaisser à te dire, c’est que je suis égratignée de partout, que j’ai l’arcade sourcilière ouverte, le poigné foulé, et que je ne sens plus une once de magie en moi. Je ne m’étais jamais sentie aussi faible. Rien d’affolant cependant. Je guéri vite. Demain, enfin, cet après midi, après avoir dormi, j’irais sans doute déjà mieux. Le pire dans tout cela, le plus humiliant, c’est que je crois même qu’il s’est retenu. Il est évident que je ne suis pas au niveau, n’est ce pas ? Je ne comprends même pas les techniques qu’il a utilisées. J’ai essayé d’apprendre quelque petites choses, mais le voir faire une foi n’a pas suffit. Alors tu imagines bien, Light, que je n’ai pas laissé échapper une occasion pareille ! Je lui ai demandé de m’enseigner ce qu’il savait. Il a commencé par refuser, mais avec ma ténacité, j’ai fini par le faire céder. Il a fini par accepter. Tu imagines ça Light ? Je vais enfin apprendre à maitriser mes pouvoirs. IL m’a donné rendez vous demain matin à 7h00 devant la tombe de ton meurtrier. Je ne sais pas vraiment si c’est pour que je me remette de mes blessures ou si c’est, comme il l’a affirmé, pour mettre quelques affaires en ordre. Pour tout dire, j’ai un peu peur qu’il ne me fausse compagnie, alors j’ai bien l’intention de ne dormir que d’un œil. Un détail me frappe. Je ne sais toujours pas son nom.
Mes cheveux m’ont gêné lors de mon combat contre lui. Je les ai coupés. Plus de féminité jusqu’à ce que j’ai assouvi ma soif de vengeance.



Dernière édition par Sanghiras le Mar 11 Juin 2013 - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪ Dim 3 Mar 2013 - 22:06

27 novembre 2013 21h00

Je pensais pourtant n’avoir pas fermé l’œil de la nuit ! Mon homme m’a échappé. Ce matin, au lieu de sa présence au lieu de rendez-vous, seul un morceau de papier m’attendait, me donnant un autre rendez-vous et une consigne. Je dois me rendre à Cochrane, au Canada, près de Calgary. Soit à 7000 kilomètre d’ici, de l’autre côté de l’océan. J’ai pour cela jusqu’au 26 décembre à minuit. Même en courant nuit et jour pendant trente jours, ce que je serais incapable de faire, je ne pourrais y être à temps. Et c’est sans compter la mer à traverser…. Est-ce qu’il sait que je n’ai pas d’argent sur moi ? Oui sans doute, puisque je le lui ai dit. Quelle cruche ! Je me sens un peu découragée. J’ai l’impression que je ne vais jamais y arriver. Enfin, je vais tout de même essayer. Hors de question de me laisser abattre ! Je me remets en route demain matin. J’ai passé la journée à localiser la position du petit village perdu qui nous sert de point de rendez-vous. Je soir, je me réapprovisionne. J’ai juste l’impression que cela ressemble fortement à un test…. Ou à un moyen de se débarrasser de moi. Je ne sais pas ce qui m’énerve le plus.


20 décembre 2013, 9h00

Epuisée. Mal partout. Pas dans les temps. J’y serais jamais. Et si j’abandonnais ?

21décembre 2013, 14h00

Hors de question d’abandonner !

23 décembre 2013, 20h00

Je suis encore loin de l’arrivée, et l’échéance approche. Il faut absolument que je trouve quelque chose.

24 décembre 2013,8h00

Pitié une idée !

26 décembre 2013, 22h00

Arrivée en vue du village. Titube. Réussi. Fatiguée. Raconterais plus tard. Veux tellement…. Dormir….

27 décembre 2013, environ 20h00 (enfin je crois)

Je ne sais pas où je suis. Je me suis écroulée en arrivant au village. Je me rappelle juste de deux mains qui m’ont retenue et ensuite, c’est le noir. Je suis étendue sur un matelas spartiate dans la demi-pénombre. J’ai un peu la tête qui tourne. Il faut dire que j’ai un peu forcé le rythme vers la fin. Je ne sais commun, mais je suis parvenue à me rendre de nouveau invisible et à m’inviter dans différents moyens de transport (l’avion, le train, le bus, puis j’ai marché). Je ne savais pas qu’utiliser mes pouvoirs de façon consciente me demanderais autant d’énergie.
J’ai beau regarder autour de moi, je n’ai toujours aucune idée de….une voix (« tu es réveillée ? »). Ecrirais plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪ Ven 8 Mar 2013 - 22:54

10 janvier 2014, 20h00

Mon maître (il a pour l’instant refusé de me donner son nom, alors je n’ai pas d’autre choix que de l’appeler ainsi. D’une part, ça flatte son ego surdimensionné, et d’autre part, il ne parle pas beaucoup, alors ça ne me dérange pas.) me soumet à un entrainement draconien. Je souffre.

19 janvier 2014, 20h00

J’ai l’impression que je ne me fais pas au rythme, mais ne fait je crois que ce sont juste les exercices qui deviennent plus durs. Il a commencé à m’enseigner le maniement de l’épée et du sabre. C’est inutile pourtant. Je n’ai pas d’arme.

29 janvier 2014, 19h00

J’ai toujours du mal à suivre le rythme qu’il m’impose, mais je dois admettre que je me suis beaucoup améliorée en très peu de temps. Mon maître est peut être meilleur entraîneur que je ne le pensais….

3 février 2014, 19h00

L’entrainement physique pur est terminé. Nous allons entamer la première leçon de la maitrise de l’air. Mon maître a parlé de « le comprendre et le sentir ». J’ai du mal à saisir ce qu’il entend par là. Je comprendrais sans doute mieux plus tard.

5 février 2014, 20h00

Mon maître est fou ! Je viens seulement de m’en rendre compte, mais il lui manque sérieusement une case. Il m’a fait escalader une falaise sans sécurité pour finalement atteindre un promontoire rocheux. Puis, il m’a dit de me tenir droite et d’attendre. Le vent est très fort et les appuis fragiles. J’ai même failli tomber plusieurs fois, me rattrapant au dernier moment. Est-ce qu’il tient vraiment à me tuer ? Je pense de plus en plus souvent à Tsuki….

10 février 2014, 19h00

Même routine depuis cinq jours. Aujourd’hui j’ai réussi à ne pas être déséquilibrée. A faire corps avec le vent. A m’adapter à son souffle irrégulier. Au lieu de lutter contre lui, je dois tout simplement l’accepter. J’ai hâte de passer à la deuxième étape.


11 février 2014, 20h00

Je ne comprends pas. Je pensais pourtant avoir réussi cette phase. Pourtant mon maître continue à m’emmener sur cette falaise, avec les mêmes consignes, sans plus d’explication.  Je me sens de nouveau découragée.


13 février 2014


J’ai décidé d’écrire une lettre à Tsuki. Que penses-tu de ça Light ?
Chère Tsuki,
Comment te portes-tu ? De mon côté, je m’efforce chaque jour de progresser…. Je pense beaucoup à toi ainsi qu’à de nombreux autres Sekuennien. Quelle sont les nouvelle là-bas ? Transmet, je te prie mes salutations, à Osvan, Ulrick, Nathaniel, et Todd.
Cordialement ,
Sanghiras
C’est tellement solennel, n’importe quoi. Je ne dois envoyer ça sous aucun pretexte.



14 février 2014

Nouvelle tentative.
Adorable Tsuki,
J’espère que tu vas bien. Moi aussi. Je m’entraine dur, et je suis sure que je vais sans doute, parvenir, un jour à maîtriser mes pouvoirs. Comment les choses se passent-elle à Sekuen ? Est-ce que je te manque ? En tout cas toi, tu me manque très fort. Comme tout l’école, d’ailleurs, même grell. Je reviens bientôt !
Ta petite Sanghi ♥
Ce n’est qu’un tissu de mensonge, je ne peux pas envoyer ça…. Je crois décidément que je ne suis pas faite pour écrire des lettres.


15 février

Vais-je y arriver ?
Tsuki
J’espère que tu vas bien. Je ne peux pas en dire de même. Je pense beaucoup à toi, et Sekuen me manque énormément, J’espère rentrer prochainement, mais je ne suis sure de rien. Je ferais mon possible pour revenir le plus vite possible.
Sanghiras.

Trop inquiétant…. Décidément, je n’y arrive pas….  Mais je ne vois pas comment je pourrais faire mieux, je vais garder cette version et l’envoyer dès que j’en aurais l’occasion. Mais quand ?


14 février 2014, 20h00

Même routine, mais rien n’avance. Ce soir j’ai rencontré un chat. Je ne sais pas trop ce qui m’a pris. Je me suis mise à lui raconter ma vie. Il était tellement mignon. Est-ce que je deviens folle à parler ainsi à un animal ? Toujours est-il que je me sens beaucoup mieux. Un détail me froisse cependant, ce chat avait une aura particulière, presque humaine, une aura de magicien, et son regard… si vif…. Qui donne l’impression d’être écouté. Bah…. Je me fais des idées. Il suffit de regarder cette petite boule de poil lovée contre moi pour voir que ce n’est qu’un simple chat.

15 février 2014, 20h00

Ce matin je suis tombé sur un mot : « Merci. Sanghiras. » Comment dois réagir ? Dis-moi Light. Est une blague de mon maître ? Ou bien…. Je n’arrive pas à y croire, mais ce chat avait une aura si particulière. Et si c’était un homme ? J’aurais passé la nuit avec un homme…. Cette idée m’a perturbée toute la journée. Cependant, je dois me concentrer sur mon entrainement. Je n’ai pas osé demander au maître si c’était une blague, je crois que je n’ai pas envie d’avoir la réponse, quelle qu’elle soit. L’avantage de l’ignorance, c’est que c’est l’imagination qui prend le relai. Et nous sommes maître de notre imagination. Enfin depuis cette rencontre, j’ai l’impression d’avoir compris quelque chose, sans savoir exactement quoi. En tout cas, je suis plus motivée que jamais. Je ferais tout pour réussir ces stupides exercices !

16 février 2014, 19h00

Ce matin le souffle du vent m’a paru différent. Je ne saurais définir en quoi…

18 février 2014, 19h00

Je sais. Je sais ce qui m’a paru différent. J’entends le vent chanter. Sa voix douce me parvenir aux oreilles. C’était si beau ! J’en ai eu les larmes aux yeux. A moins que cela n’ait été à cause du froid ?

22 février 2014 19h00

Ce n’était pas un chant. C’était une voix. Ou plutôt un ensemble de voix. Et parmi elles, celle de mon maitre. Il me parlait depuis le début. Dans le langage du vent. Et moi, je ne l’entendais pas. Ou plutôt, je ne savais pas l’écouter. J’ai essayé de lui répondre et instinctivement utilisé le langage du vent. Ma voix m’a semblée si rauque, si barbare, si faible, comparée à l’élégance de la sienne ! Pourtant pour la première fois depuis le début de mon entrainement, il m’a souri, lorsqu’il m’a annoncé que l’on passait à l’étape deux. C’est faux ! Je ne suis pas prête ! Je veux apprendre à chanter.

24 février 2014, 19h00

Nous sommes passé à l’étape deux de mon, entrainement. Je suis maintenant supposée apprendre à contrôler et utiliser mon pouvoir. Je n’ai pas fait de progrès surprenant pour l’instant, mais j’imagine que ce n’est qu’une question de temps.
J’ai un peu parlé de Sekuen à mon maître et je lui ai demandé d’envoyer la lettre, il a accepté. J’espère qu’il l’a vraiment envoyé.



26 mars 2014, 8h00

Cela fait maintenant plus d’un mois que sous les ordres de mon maître, je m’échine sur des taches de plus en plus titanesques ou précises telle que couper une feuille en deux à cent mètres de distance, soigner un plaie, modifier la forme des vague, modifier la trajectoire des cailloux pour qu’ils atteignent une cible, ou tout simplement générer des tornades. Je suis absolument épuisée, mais au moins, je crois que je fais des progrès.

16 avril 2014, 19h00

Mon maître m’a demandé quelque chose de tout à fait impossible : devenir de l’air !

24 juillet, 21h00

J’ai réussi. Je ne détaillerais pas les difficultés que j’ai traversées. L’essentiel, c’est que j’ai fait un grand pas en avant, même si ma maîtrise reste imparfaite. J’ai travaillé dur pour en arriver là et il est temps que je reprenne contact avec la réalité. Aujourd’hui est l’anniversaire de leur mort. Cela fait quatre ans jour pour jour. C’est l’heure de faire renaitre ma vengeance. Je regarde dormir mon maître et le détaille. Ses cheveux ébène contrastent avec sa peau très pâle, comme la mienne. Quand il dort, ses traits semblent moins sévères. Il a l’air …. Apaisé…. Je souris doucement. Depuis mon entrainement, je suis capable de distinguer avec netteté le flux incessant de l’air dans son corps, son calme, et sa symbiose avec son milieu. C’est vraiment un maître de l’air. Pas étonnant que je me sois fait battre à plate couture la première foi. Je ne dois pas faire de sentiments, cependant, ni me laisser impressionner. Demain, je le défierais à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪ Sam 5 Oct 2013 - 17:30



25 juillet 2014 19h00

Ce matin quand je me suis avancée vers lui pour lui annoncer que je le défiais à nouveau, il m’a souri pour la deuxième fois depuis que je l’ai rencontré. « Ce ne sera pas nécessaire, en revanche, je viens avec toi !». Cela m’a surprise évidemment, mais j’ai attendu la suite. « Assieds-toi » a-t-il dit en tapotant un rocher à côté de lui. Cela m’a tellement étonnée que je me suis exécutée sans répondre. Il a passé les deux heures suivantes à me raconter son histoire et ce qu’il savait, même si j’ai l’impression qu’il ne me dit pas tout. J’ai fini par comprendre que c’était l’homme que je cherchais. C’était Naozame. Il y a quelques années de cela, son frère, un journaliste renommé d’un magasine très connu chez les sylphides, « l’air du temps », a découvert une organisation criminelle qui ternissait l’image du monde magique auprès des humains et oppressait certain peuples –notamment les sylphides et les élémentaires de l’air-. Mais son frère en a découvert trop et il s’est fait assassiné. C’est ainsi que Naozame connait la localisation et le plan du quartier général l’organisation. Son frère le lui a transmis avant de mourir. Il m’a confié la localisation en question. Il n’a pas choisi ce village pour rien. C’est juste à côté. Tout ce temps ou je m’entrainais, j’étais loin de savoir qu’à deux pas se tenait le fruit de ma vengeance. Nous attaquerons à deux heures du matin, en espérant qu’il n’y ait pas de sentinelles vampires. Mon maître créera une diversion à la sortie nord, pendant que j’entrerais par le sud et profitera du chaos généré par mon entrée et sa diversion pour s’infiltrer. Nous utiliserons le vent pour moyen de communication.
Mon maître m’a offert un katana. Je le trouve magnifique. Comment une chose faite pour ôter la vie peut elle être aussi belle ?

26 juillet 2014, 1h30

Juste avant d’entrer en territoire ennemi, il s’est tourné vers moi, et m’a dit d’un air très grave qui m’aurait fait rire en d’autre circonstance.
« Au fait…. Je suis Shimazu Naozame.
- Je sais. »
Il m’a jeté un œil intrigué, alors je lui expliqué que j’enquêtais sur la mort de son frère avant que mon équipe ne se fasse tuer. Quand il m’a demandé mon nom, et que je lui ai répondu, bien évidemment, il m’a regardé d’un air étrange. L’ambiance m’a paru très lourde, alors j’ai lâché un « allons-y » pour fuir ma gêne. Il a tendu le bras comme pour m’arrêter, et l’a laissé tomber. Puis il m’a suivi à quelque pas d’écart, en silence.
C’est parti. Ça va commencer.

26 juillet, 2h10

Nous avons dû vaincre une illusion pour entrer. Quiconque s’approche de ce lieu serait condamné à tourner en rond. Le bâtiment est bien gardé. Ce sortilège ressemble fort à de la magie de l’air et sans Naozame, je ne serais pas passé. Est-ce qu’il m’aurait caché quelque chose ?

26 juillet 4h00

RAS. Tout va bien. Nous sommes tous les deux entrés.

26 juillet 18h00

Les choses ont dégénérées. Nous devions nous retrouver à deux face à leur chef, mais quelque chose à dû se passer. Je n’ai plus aucun signe de Naozame. Est-ce qu’il m’a trahi ? Non, pourquoi m’aurait-il entrainé sinon ?
Quoi qu’il en soit, je peux sentir l’aura de leur chef. Je ne l’ai jamais sentie auparavant, et pourtant je le sais, cette aura brulante, ce flux d’air instable, je suis sure que c’est une salamandre, un élémentaire de feu. Il est très fort. Beaucoup plus que Naozame, et je dois l’admettre, Naozame est plus fort que moi. Je vais tout de même tenter ma chance.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪ Mar 11 Mar 2014 - 1:09

27 juillet 7h00

Il était effectivement plus fort que moi. Il était en train de me donner la correction de ma vie quand la première explosion a retentit, faisant tanguer le sol. Sans doute Naozame. Mon ennemi a eu une seconde d’hésitation et de surprise. Pas moi. Je me rappelle encore la sensation de mon katana s’enfonçant dans sa chair. Le souvenir de cette sensation, je crois, me hantera jusqu’à la mort. J’ai réussi à m’enfuir avant que tout n’explose. Mais je n’ai pas vu Naozame. Est-ce qu’il a survécu ? Je ne sais pas. Je ne le saurais sans doute jamais. Je suis maintenant devant les ruines fumantes de l’objet de ma haine. Est-ce vraiment fini ? Vraiment ? Je ne sais pas quoi faire. Je devrais sans doute rentrer à sekuen Seruki. Il y a des gens qui m’attendent là-bas. Oui, c’est sans doute ce que je vais faire.
Je vais détruire ce journal. C’est sans doute ce que j’ai de mieux à faire. Je vais essayer de tout oublier, ou au moins d’aller de l’avant. Ne plus les laisser envahir ma vie. Light. Naozame. Les gens que j’ai tués. Il est temps de faire mon deuil. Adieu à jamais, Light.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: sanghi que fais-tu? ♪

Revenir en haut Aller en bas

sanghi que fais-tu? ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekuen-Seruki :: .: Archives :. :: Archives Gestion-
Tu peux modifier le cadre, le bouton du profil masqué et tout le reste juste avec les 4 codes CSS que je t'es mis.