AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Désormais, merci d'envoyer un MP (soit via Alan, soit via Chaat ou via Sealiah) pour que l'on vous ajoute dans une chambre. Vous ne pouvez pas la choisir, sauf si vous expliquez pourquoi vous voulez réellement vous retrouver dans telle chambre.
Nous recherchons activement et en priorité des Hunters. Alan
Les fiches pouvoirs viennent d'être ajoutées et elles sont obligatoires ! Vous devez créer et remplir celle de votre personnage !

Ayant beaucoup trop de personnages dans les Immortals et pas assez dans les autres catégories, les Immortals sont fermés temporairement ! Nous vous demandons donc de privilégier les Magical Creature, les Hunters, les Paranormal et les Magician ! Merci ! :D Alan

Partagez|

Un lieu familier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Un lieu familier Ven 11 Jan 2013 - 13:46

Le chemin vers l'infirmerie se fait dans un silence pesant. Le sang sur mon sweat a coagulé. Est-ce du au fait que je suis un Lycan ? Dans ce cas, pourquoi ma blessure met un temps normal à se guérir ? Une balle en argent ?
...
Je viens à peine de quitter l'infirmerie que j'y retourne déjà.. je vais finir par connaître le chemin par coeur !
Les couloirs défilent, se succèdent...
J'ai eu du mal à descendre l'échelle pour sortir du grenier. Quelle idée aussi d 'y aller !! Et ils auraient pas pu mettre un escalier, non ?! À cause de ça j'ai douillé ! Ça fait un mal de chien cette blessure, quand on y touche !
Enfin, l'infirmerie. Il y a jamais personne.. Où sont passés les acolytes ?
La voix de Sanghiras, qui me suis sans un mot depuis le début, rompt le lourd silence :

Sanghiras : Est-ce que c’est à cause de lui que tu es aussi déprimé ?

La question me surprend. Je ne m'y attendais pas vraiment..
Déprimé ? Oui, je le suis sans doute un peu.. C'est si visible que ça ?
Apparemment oui.
Inutile de le réfuter, ce fait là, elle l'affirme. Elle cherche juste la cause.
Je soupire. C'est le genre de question auxquelles je n'ai pas envie de répondre, car je n'aime pas inquiéter les autres. Mais je suppose que même si je ne dis rien, mon comportement les inquiète aussi...
Mais pourquoi pense-elle -- à raison -- que ce serait du à Lyw ?
Intuition féminine ?
Surement.
Cependant, si j'analyse, il n'y a pas que Lyw.
Oui...L'origine c'est...Plus profond que ça je crois.
Après un long silence gêné de plusieurs secondes, le temps de ma réflexion, je réponds enfin doucement :

Nathaniel : Non, c'est du à différents facteurs qui se cumulent.

Mais je n'ai pas envie d'en parler. Lyw, Lycan, adopté, plus d'études d'astro, changement d'environnement, parents et amis qui me manquent...Le tout causant une augmentation du stress... Belle auto-analyse !
Des choses qui me pèsent de manière plus ou moins inconsciente. Je suis parti de chez moi, et tout part de là.


Dernière édition par Nathaniel River le Lun 4 Aoû 2014 - 0:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Ven 11 Jan 2013 - 19:13

La réponse met du temps à venir. Est-ce parce que ma question le dérange ? Ou bien prend il le temps de réfléchir ? Dans l’hypothèse ou je le dérange, eh bien…. Je réfléchis tristement. Nath est la première personne que je rencontre après mes colocataires et cette vampire insupportable. La première personne avec qui je n’ai pas noué de relation houleuse. Et je dérangerais cette personne ? C’est sur que la diplomatie n’est apparemment pas ma spécialité. Mais je ne suis après tout pas venue pour me faire des amis. Cette possibilité est sans doute la meilleure car elle me permet de me concentrer sur mon objectif. Mais je ressens un petit pincement au cœur à cette idée. L’alternative serait que Nath soit en train de réfléchir tout simplement. Réfléchir car il effectue une introspection ? ou parce qu’il cherche un mensonge à formuler ? Suffit ! Je crois que je me pose trop de question. Je devrais mieux me laisser venir les chose, attendre de voir.

Nathaniel : Non, c'est du à différents facteurs qui se cumulent.


Différents facteurs qui se cumulent…. Déjà, je remarque qu’il ne nie pas être déprimé. Ensuite je remarque que sa réponse ne ferme aucune des hypothèses que je venais de formuler. Laisser venir…. En attendant, je vais partir du principe qu’il me dit la vérité, tant que ça ne devient pas trop dangereux pour moi, ce qui pour l’instant ne semble pas être le cas.
J’étais pourtant persuadée que le problème était en lien avec ce Lyw, et vu le caractère du phénomène cela n’aurait pas été étonnant. Enfin, on dirait qu’il vaut mieux que je ne creuse pas trop. Je reste silencieuse sur le reste du trajet. Je ne sais pas trop quoi dire à cet inconnu rencontré il y a quelques heures à peine, et qui pourtant a partagé une part de mystère avec moi.
Nous voila arrivé à l’infirmerie et je ne sais pas comment nous sommes arrivés là. Je laisse échapper

Sanghiras : Est-ce qu’on propose une carte pour les nouveaux ? C’est un vrai dédale ici !


L’infirmerie et plus grande que je ne l’aurais imaginé, je laisse errer mon regard sur les différents objets qui m’entourent, certains familier (merci Light), et d’autre complètement inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Dim 10 Fév 2013 - 13:09

Mes yeux fouillent les étagères, à la recherche de bandages, de désinfectant, et autre produits divers.

Sanghiras : Est-ce qu’on propose une carte pour les nouveaux ? C’est un vrai dédale ici !

Sa remarque me fait rire. Je n'ai jamais eu de carte, je ne sais pas si on en distrivue, mais il doit exister un plan à l'entrée de l'école. Je lui réponds, amusé :

Nathaniel : Tu dois en avoir une dans le hall, mais je penses que ça fait parti du bizutage des nouveaux, haha. C'est vrai qu'il y en a qui sont plus avantagés que d'autres.

En plaisantant, j'ajoute :

Nathaniel : C'est bien connu que les filles n'ont aucun sens de l'orientation !

J'ai enfin repéré ce que je cherche. De mon bras valide, j'attrape les bandes et les produits, puis je les présentent à Sanghiras :

Nathaniel : Tu peux me désinfecter et me rebander ma blessure à l'épaule, s'il te plait ? Je ne vais pas pouvoir le faire seul. Il y a du coton, du désinfectant et des bandes.

Il va falloir que j'enlève mon Sweat, mais ça aussi, je vais avoir du mal à le faire seul. J'espère que le sang ne s'est pas collé au tissus.... Si c'est le cas, ça va faire très mal. J'en ai marre de souffrir. Il avait des balles en argent ou quoi ? Non, je récupère à vitesse normale. Je ne sais pas quoi faire, je ne connais vraiment pas bien les pouvoirs que j'ai.

Sans que je ne m'en rende compte, mon regard s'est assombrit sous ces pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Sam 16 Fév 2013 - 22:52

Il rit. Je me sens un peu ridicule. J’étais sérieuse.

Nathaniel : Tu dois en avoir une dans le hall, mais je penses que ça fait parti du bizutage des nouveaux, haha. C'est vrai qu'il y en a qui sont plus avantagés que d'autres. C'est bien connu que les filles n'ont aucun sens de l'orientation !


Mais qu’est-ce que c’est que ce machisme ? Je vais lui montrer moi que j’ai un sens de l’orientation ! A partir de maintenant je vais essayer de tout retenir et de tout visiter ! Il va voir ! Dans quelque mois, je connaîtrais Sekuen mieux que lui ! Il se met à chercher des produits de soin, et je réalise à quel point mes réflexions étaient futiles. Il est blessé. Je dois l’aider. Mais je ne peux pas l’aider à chercher. Je ne suis encore jamais venue ici. Il me tend le fruit de ses recherches.

Nathaniel : Tu peux me désinfecter et me rebander ma blessure à l'épaule, s'il te plait ? Je ne vais pas pouvoir le faire seul. Il y a du coton, du désinfectant et des bandes.

J’acquiesce. Ça, je sais faire. Je remarque que son regard s’assombrit, mais je me sens si impuissante et si bouleversée par mon expérience précédente que je décide de me concentrer sur sa blessure. Mieux ne pas commettre d’erreur. Son sweat imbibé de sang est collé à sa peau. Je grimace. Ça risque de faire très mal. Je le décolle avec toute la délicatesse et la rapidité dont je suis capable.

Sanghiras : Dis le moi, si tu as trop mal.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Jeu 28 Fév 2013 - 21:06

Sans crier gare, elle essaie de me décoller le sweat en vitesse. La douleur est vive et atroce. La blessure est bien collée au tissu.

Sanghiras : Dis le moi, si tu as trop mal.

Je serre les dents. Elle en a de bonnes. "Trop" ? Où se situe le trop ? Je pense que le trop commence là où la douleur commence. Mais je divague. La douleur m'énerve.
J'expire.

Nathaniel : Tire d'un coup sec, ça ira plus vite. Tu désinfecteras après.

Je préfère souffrir une grosse fois, pendant un temps court, que longtemps avec une douleur lancinante.
Je n'aime pas avoir mal, mais j'ai l'impression que le seul responsable de ma douleur, c'est moi. Je n'ai jamais autant souffert que depuis que je suis ici. Je savais qu'en restant aux cotés de Lyw je n'irai pas bien. L'espoir, c'est quelque-chose qui ronge. Je devrait vraiment changer d'approche avec lui.

Une douleur sèche me ramène à la réalité.

Chienne de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Dim 3 Mar 2013 - 20:27


Je le sens se tendre. Est-ce qu’il aurait mal à ce point. Je me sens assez mal à l’aise. Je ne sais pas trop comment m’y prendre, sans anti douleur. Light m’avait bien donné quelque conseil là-dessus, mais je crains de n’avoir pas eu beaucoup d’occasion de m’exercer dessus. J’avais toujours eu tout le matériel dont j’avais besoin.

Nathaniel : Tire d'un coup sec, ça ira plus vite. Tu désinfecteras après.

Je jette un œil à la partie découverte de sa blessure et manque de défaillir. Ce n’est pas bien joli. Mais j’ai déjà vu bien pire. Je ne devrais pas me laisser impressionner pour si peu. Je prends une grande inspiration et m’exécute, tirant d’un coup sec, comme Nath me l’avais enjoint. J’entreprends ensuite de désinfecter. Je crois que je devrais lui parler pour détourner son attention de la douleur, mais je ne sais pas quel sujet aborder, alors j’effectue ma tâche en silence. Le lycan risque d’avoir besoin de repos. Mais je ne sais pas vraiment quoi faire pour lui, alors après avoir fini, je reste en face de lui les bras ballant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Lun 4 Mar 2013 - 16:16

Ça pique et ça fait mal. elle a tiré d'un coup sec, tout est parti avec le tissu, le sang recoule. Ça m'énerve et ça m'agace. Une fois qu'elle a fini de désinfecter et d'essayer le sang, j'enlève complètement le sweat tant bien que mal -- surtout mal d'ailleurs -- pour qu'elle puisse me rebander complètement la plaie. Mais il y a jamais d'acolytes ici ou quoi ?!
Non, je n'ai pas de honte à être torse poil devant une fille, il y a rien de glamour dans cette situation. Pas d'atmosphère romantique comme dans les sitcom américain, et pas de soins délicats et attentionnés d'une belle infirmière en jupe courte. Je m'imagine soudain Lyw en tenue d'infirmière, tout sourire et me bichonnant de façon aguicheuse. Lyw en femme fatale.
Impossible, mais tellement drôle ! J'ai même un sourire à cette pensée. Qui sait, peut être que dans quelques années, il s'améliorera. Je pense qu'avec lui, il faut voir sur le long terme ^^ Hé !! mais j'ai une lampe magique !! Je pourrais souhaiter que Lyw devienne une femme fatale. Hahahahaha !!! La bonne blague !! J'aimerais trop voir ça !

Bon, je retourne à la réalité, je crois que Sanghi va me trouver bizarre à rire tout seul perdu dans mes pensées. Mais ça doit être la première fois depuis un moment que le vrai amusement est visible sur mon visage. Un vrai sourire. Pas grand, mais un vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Dim 10 Mar 2013 - 11:42

Je suis presque étonnée que Nathaniel n’ait pas crié quand j’ai tout retiré. C’est plutôt impressionnant. Ça doit faire un mal de chien. Il achève d’enlever son sweat. Je pourrais m’extasier d’avoir autant de succès dès mon arrivée, mais la situation n’a rien d’agréable. Je le bande sans faire d’histoire. C’est presque fini. Je vais bientôt partir, je pense, le laisser dormir un peu. Il doit en avoir besoin. Je range les bandages quand un rire me tire de mes pensées. Est-ce qu’il est bien en train de rire ? Comment est possible ? Peut-être que c’est nerveux ? Trop de tension accumulée…. Je m’approche de lui. Il sourit bel et bien. Ce n’était donc pas mon imagination. Un sourire. C’est la première fois depuis tout à l’heure dans le planétarium, je crois, que je le vois sourire de cette manière. Moins ostensible. Plus discrète. Plus sincère. Peut-être que je devrais le laisser à l’idée plaisante qui vient de naitre en lui, mais je ne peux m’empêcher de m’inquiéter. Je viens m’agenouiller devant lui.

Sanghiras : Nathaniel… est ce que tout va bien ?

C’est vrai quoi, quel homme sain d’esprit irait rire dans une situation telle que la nôtre ?

[Mon pauvre nath, si lyw apprend ça, tu es mort, XDD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Ven 26 Avr 2013 - 12:07

Sanghiras : Nathaniel… est ce que tout va bien ?

Sa voix me coupe net. Amer, je réponds :

Nathaniel : Non, ça ne va pas, mais je fais comme je peux.

Sourire contrit et désolé.

Nathaniel : J'ai eu une pensée tellement incongru que ça m'a fait rire, malgré la douleur.

Je n'ai pas précisé quel type de douleur. Je repenses soudain aux différents courants de poésie. Le spleen. Mélancolie. Les poètes maudits.
Je remets difficilement mon haut, en remerciant Sanghiras de s'être occupée de mon épaule.
Franchement, mais qu'est ce que je fais ici ? Je ne vais pas aux cours, j'ai déjà mon bac, je veux étudier l'astrophysique... Je n'ai rien à faire dans cette école. Je suis un Loup Garou et alors ? C'est pas ça qui va m'empêcher de faire le métier que je veux et de voir mes parents, même s'ils ne sont pas les vrais !

C'est vrai, il faut que j'en apprenne plus sur mes capacités, et ensuite, je pars d'ici.
Sauf qu'il y a mon éternel problème.
Lyw
Quel con, vraiment. Je suis incapable de me détacher de cet amour destructeur pour moi. Je reste pour lui alors qu'il n'en a rien à carrer. Flinguez moi ! Remarque, il a déjà essayé...
Soupire.
Je veux rentrer chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Dim 12 Mai 2013 - 20:47

Nathaniel : Non, ça ne va pas, mais je fais comme je peux. J'ai eu une pensée tellement incongrue que ça m'a fait rire, malgré la douleur.

Je ne sais plus quoi faire. Je me sens tellement maladroite. Mais après tout, pourquoi est-ce que cela m’inquièterait ? Je ne suis pas venue ici pour me faire des amis. Et pourtant, je viens aborder les premières personnes que je rencontre. Mon comportement est tout sauf logique. Peut-être que je me sens seule d’une certaine manière.
Je reste sans bruit à observer Nathaniel, acceptant ses remerciements en silence. Je ne sais rien de lui, à part son nom. Il semble tout cacher avec soin particulier. Comment dans ces conditions pourrais-je le considérer comme un « ami ». Il n’y a aucun moyen. Je ne risque rien.

Il soupire. Est-ce que ma présence le dérange ? C’est vrai. Qu’est-ce que je fais là ? Au chevet de quelqu’un que je viens de rencontrer. Ce n’est pas ma place. Je me dirige vers la porte.

Sanghiras : Repose-toi bien.

Je me fige alors que je viens de tourner la poignée.

Sanghiras : A moins que tu n’aies besoin d’autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Lun 8 Juil 2013 - 11:57

Elle a l'air mal à l'aise... À tous les coups c'est de ma faute. C'est vrai que je ne suis pas très familier ou engageant. Elle se dirige vers la porte. Non ! Je ne veux pas être seul, pas maintenant, pas tout de suite !

Sanghiras : Repose-toi bien.

... Oui, c'est ce que je devrais avoir de mieux à faire. Je vais aller me reposer dans ma chambre tranquillement. Ma blessure guérira mieux si je ne fais rien.
Oui...
Je serre machinalement les draps du lit sur lequel je suis assis, mes pieds tapotant nerveusement sur le sol. Sa voix me fait sursauter :

Sanghiras : A moins que tu n’aies besoin d’autre chose ?

Je relève la tête brusquement vers elle. On dirait que je suis un chien perdu. Vraiment pathétique. Sanghiras est vraiment une personne très gentille. Je lui dit doucement :

Nathaniel : Oui, attends moi s'il te plait, je viens avec toi, je vais à ma chambre.

Je me lève avec précaution pour ne pas faire de chute de tension. Je rajoute ensuite :

Nathaniel : Encore merci et désolé pour tout ça. Je sais que j'ai du mal à exprimer ce que je penses et je ressens, mais... Je suis content que tu sois là.

Je ne fini pas ma phrase complètement. Décidément, je ne veux pas inquiéter les autres, je préfère les aider. Je suis vraiment égoïste.

Nathaniel : Tu sais que si... Si tu as besoin d'aide, tu peux me demander.

Je ne suis pas sur que ce soit très français, mais j'ai l'esprit un peu embrouillé, surement dû aux médicaments. Mon visage est pâle et couvert de sueur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Lun 4 Aoû 2014 - 2:36

Il a un mouvement brusque qui me fait presque sursauter. Je ne le pensais pas si réactif. Je le voyais plus détaché peut être ?

Nathaniel : Oui, attends moi s'il te plait, je viens avec toi, je vais à ma chambre.

Je ne parviens pas à refréner un froncement de sourcil. Il ferait mieux de reposer ici. S’il bouge, il risque d’entretenir sa blessure ou de se faire plus mal encore. Enfin, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif. S’il veut rentrer dans sa chambre, ce n’est pas à moi de l’en empêcher, même si… j’aimerais bien.

Nathaniel : Encore merci et désolé pour tout ça. Je sais que j'ai du mal à exprimer ce que je penses et je ressens, mais... Je suis content que tu sois là.

Je lui souris, touchée par ces paroles réconfortantes. Mais pourquoi aurait-il seulement besoin de me remercier, ou de s’excuser ? Pourquoi ? A cause de ce qui s’est passé dans le grenier ? C’est vrai que Lyw était un peu effrayant, et que ce nouveau monde plein de surprise m’impressionne encore, mais j’ai connu plus tragique comme expérience. A vrai dire, ma haine est trop obnubilée par le mystérieux vampire pour se fixer sur qui que ce soit d’autre.

Nathaniel : Tu sais que si... Si tu as besoin d'aide, tu peux me demander.

J’acquiesce. Son état ne semble pas bon. Je devrais sans doute insister pour qu’il reste tranquille, mais c’est un grand garçon, non ? Quelque chose dans son comportement me met mal à l’aise, alors j’aurais presque envie de fuir très loin. Parole réconfortantes, mais regard si froid ! Ce regard qui me rappel étonnamment celui de Light.

Sanghiras : Oui, je me doute. Allons-y. ça va aller ?

Sans attendre sa réponse, je passe un de ses bras par-dessus mon épaule, et l’aide à avancer vers la porte. Je le guide en silence vers les dortoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un lieu familier Sam 23 Aoû 2014 - 0:03

Je sens de plus en plus de sang quitter mon visage, et de la sueur coule de mon front. J'ai froid, et je réprime un frisson. Peut-être que je n'aurai pas du me lever, en fait..
La voix de la nouvelle m'aide à me concentrer.

Sanghiras : Oui, je me doute. Allons-y. ça va aller ?

Non.

Elle me soutient sans attendre ma réponse, passant mon bras valide par dessus son épaule. C'est la première fois que nous sommes en contact, et la chaleur de son corps me fait du bien. Lorsque l'on perd du sang, il faut moins d'une journée pour que le plasma se refasse, le volume aussi, mais il faut environ 8 semaines pour que le sang, hémoglobines et tout le reste retrouve une concentration normale je crois. Et ça c'est lorsqu'on en perd 1/2L...

Elle me fait avancer sans ménagement vers la porte.
J'ai des vertiges et ma vision se brouille.. Ma main s'agrippe à ses vêtements au niveau de son épaule, et je lutte pour ne pas m'effondrer et continuer à avancer. Je prend une longue inspiration en fermant les yeux. Je me rappelle qu'elle vient de me poser une question.

Nathaniel : Pas vraiment, mais je serai mieux dans ma chambre, les odeurs me serons plus familières et moins agressives. Merci pour l'aide.


Je souris faiblement.

Nous dépassons l'infirmerie, et je la guide à travers les couloirs peu éclairés vers ma chambre. Je n'ai pas l'énergie de faire la conversation et discuter agréablement avec elle. J'annonce faiblement :

Nathaniel : À droite au prochain couloir, troisième porte sur la gauche, et on sera arrivé à ma chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un lieu familier

Revenir en haut Aller en bas

Un lieu familier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekuen-Seruki :: .: Archives :. :: Archives de RPs-
Tu peux modifier le cadre, le bouton du profil masqué et tout le reste juste avec les 4 codes CSS que je t'es mis.