AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Désormais, merci d'envoyer un MP (soit via Alan, soit via Chaat ou via Sealiah) pour que l'on vous ajoute dans une chambre. Vous ne pouvez pas la choisir, sauf si vous expliquez pourquoi vous voulez réellement vous retrouver dans telle chambre.
Nous recherchons activement et en priorité des Hunters. Alan
Les fiches pouvoirs viennent d'être ajoutées et elles sont obligatoires ! Vous devez créer et remplir celle de votre personnage !

Ayant beaucoup trop de personnages dans les Immortals et pas assez dans les autres catégories, les Immortals sont fermés temporairement ! Nous vous demandons donc de privilégier les Magical Creature, les Hunters, les Paranormal et les Magician ! Merci ! :D Alan

Partagez|

Chambre de S.Cross Sealiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chaat
Adminounet
Adminounet
avatar
Messages : 342
Age : 20
Localisation : In my dream
Date de naissance : 13/02/1997
Date d'inscription : 19/01/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 119 canines
Armes :
Surnom: Minou
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Mar 24 Déc 2013 - 16:35


Matin... Difficile ?




    La voix étouffée et les larmes qui, je pensais, devaient redoubler en silence, Sea avait agrippé mon t-shirt très fort pour ne peut-être plus le lâcher. J’avais posé ma main sur sa tête et caresser lentement ses beaux cheveux blonds. Nous étions pareils. Peur de voir partir l’autre, peur de s’oublier peut-être ? Je posais alors un délicat baiser sur son front. Possédant quelques centimètres de plus que lui, je n’aurais pas pu aller jusque sur son crâne, mais cela m’était parfaitement égal. Je le serrais à mon tour, ayant probablement trop peur qu’il s’en aille à son tour. Trop honteux de se que j’avais fais, Je cachais également mon visage dans son épaule comme je le pu. Il se trouva ensuite que la chaleur que je dégageais lui plaisait. Je souris et retrouvais de la joie de vivre sur mon visage. Je l’entourais un peu plus de mes bras pour lui faire partager tout l’amour et la chaleur que je pouvais posséder. Il ajouta ensuite que sa température ne dépassait pas les 35°. Je le vais un instant la tête pour finalement me rendre compte qu’il avait dit humain. Je ne me souvenais pas qu’il m’ait dit précisément ce qu’il était, mais je m’en contre fichais pas mal. Si sa température était comme cela, cela voulait sans conteste dire qu’il possédait des gênes, voire était, un démon. Mon démon à moi. Je souris de nouveau et ouvrais les yeux quand il me demanda de le réchauffer. Je me concentrais alors pour dégager le plus d’énergie positive que j’envoyais sur Sea pour que la chaleur monte encore dans la pièce. Pourtant, il semblait presque choqué de ces propres paroles et j’allais pour l’embrasser lentement quand il prit le dessus et plongea sur mes lèvres. Je n’en fus pas déçu et jouais, comme lui, avec ma jumelle. Il m’avait alors prit par la main pour m’assoir sur le lit.

    - Quitte à faire une chose interdite, faisons la sans se priver, me murmura-t-il à l'oreille. Fais-moi atteindre l'enfer, Darragh.

    J’ouvrais, de nouveau, grand les yeux et allais sûrement exaucer son souhait. Qu’est ce qui était interdit ? Que l’on s’aime et qu’on se le montre ? Je ne savais pas, mais je ne tardais alors pas à l’allonger sur le lit pour le couvrir de baiser. Il ne portait pas grand-chose et moi non plus et la température ambiante de la pièce commençait sérieusement à monter et à donner un rôle gênant aux vêtements. Je déboutonnais ma chemise, sensuellement, un bouton après l’autre, lançant des petits regards pleins de désirs vers mon amant. Une fois qu’elle fut ouverte, je passais mes main sous sa chemise et allait torturer ses tétons qui étaient geler. J’allais le réchauffer, à ça oui. L’enfer, je ne savais pas si j’allais lui faire atteindre, mais une chose était sûr, il allait atteindre le septième ciel…



________________________


«Il faut vivre son rêve et non rêver sa vie.»

«Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t669-chaat-passe-la-porte-du
S.Cross Sealiah
Admin GaGa
Admin GaGa
avatar
Messages : 547
Age : 21
Localisation : Jamais très loin d'un chaat noir
Date de naissance : 07/08/1996
Date d'inscription : 04/03/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: l'âge de l'humanité
Armes :
Surnom: Sea pour le démon et Liah pour l'ange
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Sam 11 Jan 2014 - 2:33

11/01/****


Un mois c'était écoulé depuis que j'avais rencontré Chaat et notre appétit sexuel n'en était qu'à son commencement. Bien sûr il arrivait que nous ne puissions pas nous voir pendant quelque temps, mais je crois bien que l'on se rattrapait très vite. Cela m'arrivais rarement d'avoir aussi faim de sexe mais avec lui, ce devait être bien plus qu'une fois par jour. J'avais eu ce genre de relation primitive avec un seul autre homme.

' Un homme qui pendant deux année, m'avait enfermé dans son manoir pour me garder à lui tout seul. C'était un nazi du nom de Klaus, qui avait réussi à m'attirer rien qu'avec le magnifique sourire qu'il faisait pendant qu'il massacrait ses victimes. De plus, j'y avais aussi pris goût. Chaque fois où il ne revenait pas a temps pour "s'occuper" de moi, il me suffisait juste à trouver quelqu'un d'autre pour "s'occuper" de moi. Bien sûr cela n'était en aucun cas caché à Klaus. D'ailleurs, je me suis souvent demandé combien de ses hommes avait-il tué pour le seul et unique prétexte "d'avoir touché à ce qui était à lui". Avec le temps, les soldas et les gens du manoir, ne prêtaient plsu attention à moi de peur de finir comme les cadavres qui pullulaient dans le jardin. Mais les hommes sont faibles fasse à leurs désires. Si tôt qu'ils s'avaient effleuré ma peau, qu'ils avaient déjà tout perdu. Je me fichais bien de qui cela pouvait être tant que cette personne me remplissait. Et dès qu'elle jouissait en moi, dès que l'extase fu parti, se sentiment beaucoup plus jouissif que l’acte en lui même montait en moi. La vision du corps de l'étranger blanchir et de son vidage laissant une expression de terreur apparaître...je comprenais parfaitement Klaus.

- Aaah, il est rentré...
- ... !


Je me précipitais à la porte de la chambre, vêtu d'une fine chemise, mais asser longue pour cacher jusqu'à mon bas ventre. Et c'est sans même prendre la peine d'essuyer les souillures de l'acte que je me jetais au coup de cet homme que j'attendais.


- Non mais regarde toi. Je te laisse une semaine et je te retrouve dans cet état.
- Tu es en retard Klaus.


On ne pouvait nullement distinguer de la colère dans sa voix. Cela sonnait même  comme une voix destiner à un enfant.

- Pardonne moi, Sealiah. Alors, qui es-ce ?


Il avança alors vers l'homme qui en me regardant vis mon...sourire...enjoué.
'

C'est en sursaut que je me réveilla. Je m'était assoupi, une jambe à l'intérieur de la chambre et le reste sur le rebord de la fenêtre une cigarette "black devil" à la main. Je soupira en me disant que je venais de gâcher une de mes rares trouvailles. Cétait sans doute à cause d'elles que j'avais rêvé de cette époque... Klaus, un mis-homme mis-sorcier. Il n'avait aucune source magique hormis cette force inhumaine qu'était la sienne. Au final, après avoir quitté le manoir, je ne l'ai jamais revue. Je ne savais même pas si après la guère il était encore vivant.

Je me leva et pris une autre cigarette du même genre. C'était bête, mais j'était entrain de reprendre. Pas que cela soit réellement de conséquence sur mon organisme si jamais j'en fume trop, mais je dois avouer que si se ne sont pas des "black", je ne supporte que très peu de marque. C'est donc ma cigarette à la bouche, tout en préparant le thé et le café que j'attendais patiemment que Darragh termine sa journée tout en fredonnant la chanson "HEIDI, HEIDO, HEIDA" que mon rêve m'avait remis en tête.
code © Luny • Apple-Spring • 2012



Hrp : Je serais Chaat, je péterais un câble. Car la chanson que fredonne Sea est un air d'une chanson de marche milliaire allemande de la seconde guerre mondial.

________________________




mon vœu:
 

Ma fiche Mes liens Ma famille Mon journal

Ma couleur c'est #3366ff



Dernière édition par S.Cross Sealiah le Lun 13 Jan 2014 - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaat
Adminounet
Adminounet
avatar
Messages : 342
Age : 20
Localisation : In my dream
Date de naissance : 13/02/1997
Date d'inscription : 19/01/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 119 canines
Armes :
Surnom: Minou
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Lun 13 Jan 2014 - 21:31


Reste là... Juste là...




    Un mois… Un putain de magnifique moi avec lui. Je détestais même ces moments où j'étais obligé d’aller travailler alors que lui était libre. Je détestais quitter le lit dans lequel nous avions passé la plupart de nos nuits et de nos ébats. Sea simplement. Se quitter me faisais mal et mes journées devenaient longue… Longue…  Je me souvins même une fois, avoir eu une personne qui était venu le voir dans mon infirmerie en me disant qu’il s’était battu avec mon amant blondinet qui partageait mon lit. Il n’y avait pas grand monde, voire personne, qui était au courant pour notre relation. Oui, nous avions préféré ne rien dire pour éviter d’avoir des ennuis avec l’administration. En effet, un employé et un élève… Ce n’était pas forcément bien vu… En un sens, je regrettais que personne ne sache. Car, à tous moment, une fille pourrait draguer mon amour et je ne serais pas de cet avis. Je soupirais et poussais la porte en sortant du bureau du Suprême. Des cotons, des seringues, j'avais besoin de nouveau matériel pour pouvoir s’occuper de ces élèves casse-cou(illes ?). Cependant, je trouvais qu’il y’avait beaucoup moins de monde qu’à l’habitude. Roku devait moins s’énerver et j'arrivais à contrôler mon amant.

    J'avançais lentement pour rejoindre celui qui partageait, à présent, ma vie. La journée risquait d’être longue car je ne pourrais malheureusement pas rester. Je devais aller rapidement en ville pour chercher des éléments que le Suprême ne pouvait pas me fournir. Je n’avais pas forcément envie d’y aller car cela me laissais alors moins de temps pour le voir, être avec lui. Au pire, il pourrait venir avec moi, s’il n’avait rien à faire ou des devoirs à terminer. En opposition avec ma thèse, je savais pertinemment que s’il voulait être avec son chaton, il sècherait les cours. Je n’étais pas entièrement d’accord avec cela mais ce n’était pas moi qui décidais pour mon démon. Je savais cependant que celui-ci savait beaucoup de chose et qu’il n’avait pas besoin d’aller en cours, surtout ceux d’histoire. Je ne lui avais d’ailleurs jamais demandé sa date de naissance ou encore son âge. Je penserais, peut-être, à le lui demander, mais plus tard.

    J'arrivais alors devant la porte de notre chambre et me mis à sourire. J'espérais qu’il soit là. J'ouvris alors la porte et sentis une légère odeur de cigarette. De la cigarette froide comme fumée à la fenêtre qui était d’ailleurs ouverte. Et Sea, au centre de la pièce faisant je ne savais quoi. Je souris et m’approchais pour le prendre dans mes bras. Pourtant, alors que j'allait l’attraper, j'entendis une chanson qui me disais vaguement quelque chose.
    J'écarquillais les yeux en me rendant compte de ce qu'il chantait là. Une chanson militaire allemande de la seconde guerre mondiale. Je fis un pas en arrière et me prit la tête dans mes mains, pliant les genoux, enroulés sur moi-même. D’horrible souvenir refaisant surface. Je me revis, dans une tente soignant des malades de n’importe quelle origine, camp et voix. Je me revis me prendre une balle dans l’épaule par l’un des malades que j'étais en train de soigner. Je me revis, autrement, sur le champ de bataille à tuer des hommes. Je me demandais souvent pourquoi j'étais entré dans ces classes militaires de cette bataille dont je n’avais strictement rien à faire. Je tombais au sol, les souvenirs refaisant, tous ensemble, surface dans mon esprit. J'avais peur. Peur que tout recommence…

    _ Pourquoi ? … Pourquoi chantes… tu ça ?... Arrête…

    Je me tiens la tête, serrant un peu plus mes mains pour ne plus entendre, pour chasser ses souvenirs qui me hantais depuis la première guerre mondiale. Je levais la tête pour le regarder, des yeux qui ne pouvait que le faire arrêter. Allais-je pleurer ? Certes, me souvenir me faisait mal et je ne voulais plus avoir mal…


________________________


«Il faut vivre son rêve et non rêver sa vie.»

«Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t669-chaat-passe-la-porte-du
S.Cross Sealiah
Admin GaGa
Admin GaGa
avatar
Messages : 547
Age : 21
Localisation : Jamais très loin d'un chaat noir
Date de naissance : 07/08/1996
Date d'inscription : 04/03/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: l'âge de l'humanité
Armes :
Surnom: Sea pour le démon et Liah pour l'ange
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Mer 29 Jan 2014 - 19:01


  - Pourquoi ... Pourquoi chantes ... Tu ça ? ... Arrête ...

Ah, c'est vrai...
Pour moi c'était normal de chanter ça. Cela faisait partie de moi. Mais pour lui, cela devait être douloureux. je me surprenais à penser qu'à cet instant il était adorable. Montre m'en plus
   - Cela te surprend tant que ça ? Je ne cache pourtant pas le fait que je sois allemand.

Je devais le regarder avec un léger sourire. Pourtant, je ne peux pas vraiment dire que cela était un sourire compatissant. Je devais le regarder tel un prédateur regarde sa proie.
   - Désolé Darragh, mais j'étais au service nazi pendant la guerre. Personnes n'est sensé le savoir mais notre cher Adolf avez réussi à se créer une brigade entièrement formé d'être magique.

Je m'ennuyais et cet homme m'avais montré des choses bien intéressante. Il m'avait montré à quel point les humains étaient pourri.C'est l'une des raisons qui m'a poussé à l'époque à faire ça
Je me suis approché de lui, me mettant à genoux pour le prendre dans mes bras.
   - Si je devais regrettais toute les mauvaises choses que j'ai fait, je serais déjà devenu dingue.

Je le sentais trembler dans mes bras. J'ai donc commencé à lui caresser gentiment la tête. Maintenant que j'y pense, c'est bête que je ne l'ai pas reconnu.
J'avais déjà vu Chaat, Darragh. Ça devait remonté vers les dernière années de la seconde guerre mondial. Comme je l'avais dis plus tôt à mon petit blond, je faisais parti d'une brigade entièrement constitué d'être magique. C'est avec une poignée d'entre eux que nous avions décidé d'aller aidé les blesser, qu'ils soient alliés ou ennemies. Bien sûr, cela avait été très difficile. Moi aussi, je n'aurais pas fais confiance en un médecin qui appartenait au camps qui venait de me blessais. Le 1/4 d'entre nous y été resté par des balles adverses et alliés. Nous étions des traîtres.
Et c'est là que je l'ai aperçue. Un jeune homme blond choqué de voir s'approché de lui un homme avec l'uniforme SS, et encore plus surpris de le voir lui donné de des bandages propres et de la morphine. Quant à moi, je voyais un humain recouvert de rouge, recouvert de sang. C'était évidant que vu que c'était un médecin, que ce n'était pas le sien mais je n'ai pas pu oublié cette image. Cette image qui m'a fais réaliser que je n'en pouvais plus de toute cette violence. Je m'étais donc occupé des blessés que je pouvais sauvé et je suis parti loin, très loin, loin des humains et loin de son odeur si sucré.

En sortant de mes pensées, j'examina de près le visage de Darragh plongeant mon regard dans le sien. Je ne sais plus si j'avais les larmes aux yeux, mais je pouvais entendre une douce émotion provenant de ma voix.
   - Je suis contant, tu n'es plus si rouge maintenant...mein Leben...Darragh...

Je l'ai alors serrer très fort contre moi. La cigarette ne me réussie vraiment pas...
code © Luny • Apple-Spring • 2012



HRP ; le "son odeur" c'est l'odeur que dégageais Chaat

________________________




mon vœu:
 

Ma fiche Mes liens Ma famille Mon journal

Ma couleur c'est #3366ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaat
Adminounet
Adminounet
avatar
Messages : 342
Age : 20
Localisation : In my dream
Date de naissance : 13/02/1997
Date d'inscription : 19/01/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 119 canines
Armes :
Surnom: Minou
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Mer 29 Jan 2014 - 21:53


Reste là... Juste là...




    Un allemand ? Il était allemand ? Et il avait été du côté des nazis ? Il avait même parlé d’Adolf. Ce gros fils de p**e qui m’avait volé la moitié de mes camarades et blessé le reste ! Si je n’avais pas été sorcier et infirmier pendant cette période, j’y serais probablement passé comme bon nombre des engagés dans cette fichu guerre, qui ne servait à rien. Je commençais à avoir, réellement d’affreux souvenirs qui refaisaient surface. A chaque fois que je fermais les yeux, je ne pouvais m’empêcher de voir tout ce sang autour de moi. Il m’arriva même un fois de voir du sang sur ma main et de commencer à paniquer. A présent, à chaque fois que je battais des paupières, un peu plus de sang venait recouvrir les murs de la chambre. Puis, voilà le visage de mon amant qui commençait à devenir rouge. Les larmes aux yeux et la tête de mon ennemi dans le fond de la chambre, je caressais lentement la joue de Sea. Pourquoi tout cela venait-il encore me hanter ? Mais, quand Sea vint me prendre dans ses bras, cela eu pour effet instantané de me calmer. Ma vision se recomposa et le sang disparu. Pourtant, une chose vint me perturber dans sa phrase qui suivit. Il parla de rouge. Plus précisément de moi en rouge. Je ne comprenais pas vraiment. De quoi parlait-il ? Mais, si j’arrivais à bien analyser ses mots, je pouvais alors comprendre que nous avions combattu l’un en face de l’autre pendant la seconde voire la première guerre mondial. Je commençais à retrouver ma respiration calme et lente quand il me serra très fort dans ses bras. Inconsciemment, j’avais également enroulé les miens autour de son torse pour le rapprocher encore de moi. Je le voulais très proche de moi. Encore… Encore plus proche de moi. Ce n’était même pas encore assez. Les larmes aux yeux, et même une perlant au coin de mon œil, je regardais Sea avait toute l’envie du monde.

    _ Je ne veux plus penser à ça… Jamais… Je ne veux plus voir de gens mourir, je ne veux plus te voir en uniforme SS. Je ne veux pas te perdre… Je ne veux pas te perdre !

    J’avais alors compris où il voulait en venir. Ces souvenirs précis avaient petit à petit refait surface en me montrant bien l’horreur des blessés. Mon cerveau aurait pu être gentil et ne me montrer que le visage de Sea avec son képis SS mais non, il avait prit soin de tout recomposer et de ne me montrer que les parties « intéressantes » des hommes sur les couchettes. Le rouge envahit encore un peu mon champs de vision…
    Finalement, les larmes avaient commencés à couler légèrement sur mes joues, j’avais presque crié ma dernière phrase. Une boule dans ma gorge s’était formée et je n’avais qu’une seule envie : oublier. Ou du moins, pour le moment. Tout ce temps passé auprès de Sea avait été, pour moi, pur bonheur et exaltation. Je n’avais jamais connu pareil sensation et si bien que pour une fois, j’avais envie de changement. Exactement comme pour la guerre. Du changement. Juste du changement. Que quelque chose change ! Je souriais et je m’allongeais lentement sur le sol. Sea n’avait pas suivis et me regardais plein d’interrogation. Je tendais les bras vers lui, toujours sur le sol et dans de dernières larmes et une position plus que bandante je soupirai avec une voix incroyablement sensuelle :

    _ Prends-moi…



________________________


«Il faut vivre son rêve et non rêver sa vie.»

«Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t669-chaat-passe-la-porte-du
S.Cross Sealiah
Admin GaGa
Admin GaGa
avatar
Messages : 547
Age : 21
Localisation : Jamais très loin d'un chaat noir
Date de naissance : 07/08/1996
Date d'inscription : 04/03/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: l'âge de l'humanité
Armes :
Surnom: Sea pour le démon et Liah pour l'ange
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Mer 5 Fév 2014 - 22:33



Pendant un instant, ses paroles me paraissait être comme le vent. Dévastent tous sur son passage et balayant ma raison au loin. Le prendre ? Il ne savait peut être pas comment je le désirais. Après tout j'étais également un mâle. Je me suis donc doucement approché pour prendre son visage entre mes mains.
  - Tu es sûr que tu ne dis pas cela trop vite ?
  - Rien a foutre, dépêches toi...s'il te plait !

Sa réponse manquant tellement de tacts, je ne pus retenir un petit rire. Dans mon regard, on devait surement voir apparaître le mot "adorable" en mode "Rose guimauve fluo dégoulinant". Qui ne lui aurait pas sauté dessus a ce moment là ? Eh bien...moi. Je le pris dans mes bras, caressant son dos doucement avec mes doigts tout en suivant la ligne que dessinait sa colonne vertébrale. Tout en enlevant doucement sa veste, j'embrassa tendrement ses douces lèvres avant de retirer ma veste également.

Je l’allongea sur mon lit de façon a ce que je me retrouve au dessus de lui. J'avais l'impression de le traiter comme si il était du verre tellement je devenais doux. J'embrassais chaque parcelle de peaux se trouvant sur son visage. Je dois avoué que c'était plus relaxant qu’excitant, mais je voulais lui montré que je ne ferais rien de trop rude jusqu'à ce qu'il se calme.
  - Darragh...

Je passa ma langue furtivement sur ses lèvres avant de les sceller de nouveau ensemble. Introduisant ma langue dans sa bouche pour aller chercher la sienne, recherchant un maximum de contacte. Jouant tranquillement avec les mèches de ses cheveux, je me surpris a tiré légèrement ses cheveux en arrière. Allongé, nous nous amusions chacun avec la langue de l'autre dans un long et tendre baiser. Cet acte me donnait la sensation que mon corps se réchauffait plus vite que la normal. Chose compréhensible, mon corps me faisait savoir que j'était de plus en plus excité et je ne pus retenir un doux soupire en examinant le blond sous moi. Je glissa alors mes mains sous son t-shirt, tracent presque des lignes sur sa poitrine. En descendant vers son ventre je me mis a taquiner sa peau avec mes ongles. Je retira mes mitaines et plaça mes mains de part et autre de son abdomen. Sans elles, je pouvais mieux sentir sa peaux.
  - C'est chaud...

Un corps chaud, un cœur qui bat, tous cela me disait juste une chose : "il est vivant". J'entoura son corp de mes bras tout en plaquant ma tête contre son torse. En remontant son t-shirt, je me mis, dans une gentille et douce caresse, à joué avec ses tétons. Je ne pu retenir l'envie de les embraser . J'utilisa ma langue de façon a ce qu'elle s'enroule autour d'eux. Je me redressa après avoir eu l'impression d'avoir assez joué pour le moment et je positionna ma mains droite au niveau de son bas ventre. C'est avec un léger sourire que j'enleva sa ceinture de mon passage et je sorti son membre a moitié dur de son boxer. Cette vision me fit me mordre la lèvre inférieur, m'entaillant légèrent avec mes canines. Sans un mot, je le pris entierement en bouche, retirant au passage son patalon et son boxer devenu de vrai obstacle à mes va et viens.
Les petits gémissements qui s'échappaient de mon petit blond me firent émettre un rire qu'il le fit frissonner. C'était du aux vibrations causé par mon ricanement. Je sentis alors une main tirer sur mes cheveux. Je me redressa et regarda ce qui n'allait pas.
  - Il y a un problème ?
code © Luny • Apple-Spring • 2012



Je terminerais plus tard, cordialement Kero ♥

________________________




mon vœu:
 

Ma fiche Mes liens Ma famille Mon journal

Ma couleur c'est #3366ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaat
Adminounet
Adminounet
avatar
Messages : 342
Age : 20
Localisation : In my dream
Date de naissance : 13/02/1997
Date d'inscription : 19/01/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 119 canines
Armes :
Surnom: Minou
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Mer 12 Fév 2014 - 16:37


Reste là... Juste là...





    Je n’avais pas vraiment réfléchis, et il s’était fait trop tard. Je n’avais, non plus, pas envie qu’il s’arrête. Inconsciemment, l’envie m’avait réellement prit si bien que je ne bronchais pas quand il prit, pour une fois, le dessus. Il commença lentement à passer ses mains sur mon corps. Me rendant de plus en plus exciter. En effet, mon érection commençait à monter alors qu’il allait aussi doucement et tendrement qu’il pouvait le faire. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais dis ça mais je me laissais faire. Il descendit, encore, encore pour finalement dévoilé ma verge à son paroxysme et la prendre en bouche. Je retenu tant bien que mal un hoquet avant de me mettre à gémir. C’était si bon. J’enfouis mes mains dans ses cheveux, rapprochant un peu plus nos corps de quelques centimètres à peine. Un plaisir immense m’envahis le corps alors que j’approchais sûrement de la jouissance. Je retirais mes mains de ses cheveux, une idée me venant. Il leva la tête en me demandant s’il y avait un problème. Non, fondamentalement, il n’y en avait pas, j’étais bien, il devait être bien, mais je voulais un peu plus de piquant dans notre vie sexuelle. Si bien que j’attrapais ses hanches le faisant se soulever pour le retourner lentement pour les mettre au dessus de mon visage. J’avais entendu une légère complainte car il pensait, peut-être, que j’allais reprendre le dessus, mais non, et il en fut vite étonné car le hoquet que j’avais retenu, ni fit pas long feu quand je le pris lentement en bouche.

    Ainsi, en position de 69, j’avais une vue magnifique et inédite. Je souris et le pris de nouveau après avoir fais une légère pose pour qu’il comprenne. J’entendis une nouvelle petite plainte qui disparu rapidement, laissant place au plaisir et aux gémissements. J’avalais de plus en plus rapidement son sexe, ne lui laissant aucun temps de répits, même pour reprendre sa respiration. Il avait fait de même et nos gémissements se liaient alors. Je n’avais probablement jamais ressentis quelque chose comme cela. J’englobais alors un peu plus sa verge, jouant également avec l’intérieur de ses cuisses, posant mes ongles et laissant de fines marques rouges avant de venir lécher pour m’en retourner à ma « sucette ». Il leva un instant la tête ; la rejetant en arrière comme prit d’un tremblant et je fis de même, sentant mon corps tout entier trembler et m’abandonnant très prochainement à la jouissance. Nous nous demandions probablement lequel de nous deux allaient venir en premier car les caresses étaient chaudes, intenses et plus fortes que jamais. Je fus même étonné quand je me rendis compte que nous étions venus ensemble. Je n’avais franchement pas envie de bouger et cette vue imprenable, sur laquelle je ne pourrais pas poser mes yeux quand je le voulais, avait une expiration. En effet, après mon petit amusement, il se remit dans la même position que moi, frottant nos érections à ses allés et venus.

    C’était presque comme si j’étais enchainé. Je ne pouvais rien faire, du moins, je voulais le laissé faire. Le laissé tout faire pour une fois. Il fallait bien que je me repose de temps en temps. Je souris et attrapais ses lèvres entre les miennes. Plus proche, encore, encore ! Pourquoi cela avait-il tourné en obsession ? Oui, je ne pouvais plus m’en passé, il était devenu indispensable, important ! J’aurais sans hésité pu dire mes sentiments devant lui mais je m’abstiens car il attrapa mon lobe d’oreille entre ses dents avant de le mordre assez fort. Nan, je ne pouvais me passer de lui. Je l’entourais lentement de mes bras pour le coller encore plus près de moi. Comme si sa simple présence faisait de moi un homme comblé, heureux et entier. Un mois avec lui ? J’avais l’impression que cela ne faisait qu’une semaine. Le temps avec lui n’était plus du temps. J’écartais les jambes et les bras pour lui laissé un peu plus de place. Un sourire aux lèvres, attrapant son visage entre mes mains, je ne pouvais que le lui dire :

    _ Bon anniversaire.




________________________


«Il faut vivre son rêve et non rêver sa vie.»

«Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumotion.net/t669-chaat-passe-la-porte-du
S.Cross Sealiah
Admin GaGa
Admin GaGa
avatar
Messages : 547
Age : 21
Localisation : Jamais très loin d'un chaat noir
Date de naissance : 07/08/1996
Date d'inscription : 04/03/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: l'âge de l'humanité
Armes :
Surnom: Sea pour le démon et Liah pour l'ange
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah Ven 30 Mai 2014 - 0:53

La suite c'est ici

________________________




mon vœu:
 

Ma fiche Mes liens Ma famille Mon journal

Ma couleur c'est #3366ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chambre de S.Cross Sealiah

Revenir en haut Aller en bas

Chambre de S.Cross Sealiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekuen-Seruki :: .: Coquins & Coquines :. :: Zone +16 :: École-
Tu peux modifier le cadre, le bouton du profil masqué et tout le reste juste avec les 4 codes CSS que je t'es mis.